Betteraves : Moreau présente l'arracheuse intégrale Xerris

Raphaël Lecocq

Ses mensurations en font une concurrente sérieuse des machines allemandes. Mais le marché de l'arracheuse intégrale reste étroit.

Deux ans de recherche et développement : c'est ce qu'a nécessité la mise au point de l'intégrale Xerris. Hasard du calendrier : son concepteur, Moreau, la présentait au Sima 2009, après une campagne betteravière marquée par les intempéries et donc propice à ce mode de récolte. Avec sa trémie de 32 m3, capable de charrier 25 t de betteraves, la Xerris se positionne sur le segment des plus grosses arracheuses intégrales du marché, largement dominé par les constructeurs allemands Holmer, Ropa et Grimme.

Démonstrations en 2009

Malgré un gabarit impressionnant, les constructeur a essayé de faire « léger » et « simple ». Objectifs poursuivis : limiter les composants et réduire les coûts d'entretien. Exemple avec la trémie basculante, brevetée, qui réduit d'un tiers la longueur des chaînes en fond de caisse. Le constructeur mettra à profit la récolte 2009 pour réaliser des démonstrations avant de passer à la phase commerciale en 2010. L'Ukraine et la Russie sont les premiers acheteurs d'arracheuses intégrales. En France, le marché reste dominé par les arracheuses automotrices avec trémie d'attente, tirant parti du personnel et des bennes à disposition.

Exposée au Sima, la Xerris récoltera ses premières betteraves à l'automne, dans le cadre de démonstrations

Exposée au Sima, la Xerris récoltera ses premières betteraves à l'automne, dans le cadre de démonstrations

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires