Binage à haut débit pour John Deere et Monosem

Raphaël Lecocq

Binage à haut débit pour John Deere et Monosem
John Deere

Une caméra embarquée sur la bineuse agit au niveau des stabilisateurs du relevage. Les dérives latérales sont jugulées. Un récepteur GPS embarqué sur la bineuse dicte sa conduite au tracteur. Médaille d’argent à Agritechnica.

Filiale de John Deere depuis tout juste deux ans, Monosem profite des acquis technologiques de sa maison-mère. Pas dans le secteur des semoirs monograine où les deux marques disposent d’un savoir-faire propre mais dans l’univers du binage, autre métier de Monosem. Pour assurer le strict suivi de l’inter-rang par les éléments bineurs, John Deere a greffé des stabilisateurs latéraux sur le relevage trois points, en lieu et place de dispositifs coulissants intégrés au châssis développés par ailleurs. L’information de centrage de la bineuse est fournie par une caméra embarquée sur la bineuse, le tout sous le contrôle du chauffeur en cabine et du CommandCenter.

Binage à haut débit pour John Deere et Monosem

La bineuse au volant

Pour déjouer les risques de dérive dans les pentes et à vitesse élevée, le constructeur a disposé deux coutres hydrauliques à disques. Et pour gagner encore en précision, la bineuse intègre son propre récepteur GPS StarFire, lequel dicte l’autoguidage ainsi que la cadence du tracteur, afin de déjouer tout risque de déviance. C’est l’AutoTrac Implement Guidance. L’addition de ces technologies permet à John Deere de revendiquer une vitesse d’exécution pouvant atteindre 16 km/h dans les maïs.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires