Claas finalise l’automatisation de ses moissonneuses-batteuses avec le CEMOS Auto Treshing

Raphaël Lecocq

Claas finalise l’automatisation de ses moissonneuses-batteuses avec le CEMOS Auto Treshing
Claas

La régulation automatique des organes de battage complète la panoplie des automatismes de réglage CEMOS Automatic. Médaille d’or à l’Agritechnica 2017.

Claas inaugure son centre de développement électronique

Claas finalise l’automatisation de ses moissonneuses-batteuses avec le CEMOS Auto Treshing

E-Systems, la filiale dédiée aux solutions numériques et ses 170 ingénieurs et développeurs, sont désormais rassemblés dans un centre de développement dédié, situé à Dissen en Allemagne. Chez Claas, Chez Claas, les solutions électroniques sont rassemblées sous la marque Easy (Efficient Agriculture SYstems), lancée en 2010. Easy compte quatre domaines d’application. Dans le module On Board, l’électronique est au service du pilotage de la machine et de l’optimisation de ses performances (terminaux, CEMOS, Cruise Pilot). Dans le module On Field, les applications visent à accroître les composantes du rendement de chantier (téléguidage et caméras d’aide au guidage, Auto Fill sur les ensileuses) et du rendement des cultures et des parcelles grâce aux applications d’agriculture de précision (Crop Sensor Isaria,, cartographie, modulation…). Le module On Farm enfin intègre l’ensemble des solutions logicielles assurant la gestion et la connexion entre l’exploitation, les machines et les parcelles.

Claas finalise l’automatisation de ses moissonneuses-batteuses avec le CEMOS Auto Treshing

Chez Claas, CEMOS Automatic désigne les systèmes d’optimisation des performances des moissonneuses-batteuses. Cette technologie et cette terminologie sont apparues en 2013, aussitôt créditées d’une médaille d’or au Sima. A l’époque, le CEMOS Automatic compte deux modules : CEMOS Auto Separation et CEMOS Auto Cleaning. Le premier ajuste en continu le régime du rotor et adpate de la surface de séparation des rotors via l'ouverture ou la fermeture des volets de rotor (Lexion 700). Le second règle automatiquement en continu les grilles supérieure et inférieure ainsi que le régime des vents en fonction des conditions de récolte momentanées, dans le but de minimiser les pertes tout en récoltant un grain propre. Au fil des ans, Claas complètera la panoplie d’automatismes avec l’Auto Slope (l’Auto Cleaning adapté aux terrains vallonnés), le Cruise Pilot (cadence d’avancement indexée sur le volume de récolte dans le convoyeur et sur le niveau de pertes), la Grain Quality Caméra (analyseur de grain cassés et d’impuretés) ou encore le caisson 4D (système de compensation de pente à double régulation des volets et de la ventilation).

Le battage avec le CEMOS Auto Treshing

Autant d’éléments interdépendants au service de la productivité et de la qualité. Un des organes essentiels d’une moissonneuse-batteuse, à savoir le battage, manquait à l’appel. Claas vient d’y remédier avec le CEMOS Auto Treshing, qui agit sur le régime du batteur et sur l’écartement du contre-batteur. Sur la base du paramétrage de base effectué pour le type de récolte considéré, le système est capable de trouver le réglage idéal des organes de battage, autrement dit, l'équilibre entre efficacité et respect de la récolte, puisque le CEMOS Auto Treshing est interfacé avec tous les autres assistants précédemment cités (vitesse d’avancement, séparation résiduelle des grains, nettoyage...).

Chauffeur stratège, machine auto-apprenante

Question : quel rôle reste dévolu au chauffeur dans la cabine ? « Celui de stratège », répond  François-Xavier Gibet, chef de produit moissonneuses-batteuses chez Claas. « C’est le chauffeur qui choisit le scénario de fonctionnement de la moissonneuse-batteuse parmi quatre stratégies de battage que sont le débit maximum, la consommation de carburant minimale et qualité de paille maximale, la qualité et la propreté optimales du grain ou enfin l’équilibre des trois. C’est aussi le chauffeur qui a l’œil sur des paramètres tels que la proportion de céréales couchées, la quantité de grain, la quantité de pailles vertes, susceptibles d’aguiller sa stratégie. Le chauffeur reste donc indispensable. Cependant, avec le CEMOS auto Treshing, nous inaugurons le concept de machine auto-apprenante qui analyse et enregistre les paramètres de travail passés pour mieux appréhender les conditions présentes ». Tant qu’il demeure un bouton « reset »...

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier