Claas stable mais pas inactif

Raphaël Lecocq

Claas Jinyee Agricultural Machinery Co. Ltd, la filiale chinoise du groupe
Claas

Claas a maintenu son chiffre d’affaires au niveau de 2013 et vise le même objectif en 2015, dans un contexte de baisse généralisée du marché mondial des agroéquipements. La Chine et la Russie concentrent les investissements actuels du groupe.

Annualisation du temps de travail chez Claas Tractor

L’annualisation du temps de travail à l’usine du Mans garantit la stabilité des équipes

Issue du rachat de Renault Agriculture, la filiale Claas Tractor totalise 950 salariés dont 700 dans l’usine du Mans (72). Claas vient de conclure un accord d’annualisation du temps de travail avec les trois syndicats représentatifs de l’entreprise (Cfdt, Cfe-Cgc et Cgt). Objectif : réagir rapidement à des variations de marché de plus ou moins 20 % en préservant la stabilité des équipes. En pratique, les salariés pourront réaliser des minutes supplémentaires pour garantir l’atteinte quotidienne de l’objectif de production. A certaines périodes, le temps de travail journalier pourra être allongé ou raccourci au maximum d’une heure. L’entreprise aura aussi la possibilité d’ajouter ou supprimer une journée de travail dans le plan de production mensuel. Un accord similaire avait été signé en 1999 dans l’usine de presses de Woippy (57). Les usines allemandes du groupe fonctionnent sur ce modèle.

Clos le 30 septembre, le chiffre d’affaires de Claas s’établit à 3,823 milliards d’euros contre 3,824 milliards d’euros pour l’exercice passé. La différence est insignifiante. Le constructeur n’est pas mécontent d’avoir préservé son activité dans un marché qu’il estime en baisse dans la plupart des places fortes que sont l’Europe (Ouest et Est), l’Amérique (Nord et Sud) et même l’Asie. Claas explique le recul du marché des agroéquipements par la baisse mondiale des prix et par l’insécurité économique et politique qui affecte plusieurs zones (Europe de l’Est, Amérique du Sud). En ce qui concerne les résultats, le constructeur reste bénéficiaire (+ 155,1 millions d’euros) mais en retrait de 47,5 % par rapport à 2013. Aux événements en Europe de l’Est s’ajoutent les surcoûts liés à la mise aux normes anti-pollution des moteurs. Claas estime que le marché va continuer de se contracter en 2015. Pour autant, le constructeur vise le même chiffre d’affaires et le même résultat pour l’exercice en cours.

1 salarié sur 10 en Chine, moins d’1 sur 2 en Allemagne

La recherche et le développement (5,6 % du chiffre d’affaires contre 5,2 % en 2013) ainsi que l’internationalisation concentrent les efforts du groupe. Début 2014, Claas est devenu propriétaire de Shandong Jinyee Machinery Manufacturing Co. Ltd, un constructeur chinois détenant deux usines fabriquant notamment des matériels de récolte du riz et du maïs. La nouvelle filiale concourt à la croissance du chiffre d’affaires en Asie. Ses 1200 salariés représentent plus de 10 % de l’effectif global de Claas (11407 personnes). Claas emploie désormais plus d’un salarié sur deux (54,5 %) en dehors de l’Allemagne. Le constructeur poursuit ses investissements dans la construction d’une usine de machines de récolte dans le sud de la Russie.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires