Déchets organiques : Le bilan carbone du compostage à l'étude

Raphaël Lecocq

Le compostage des déchets organiques fut une des premières techniques de traitement des effluents. A l'heure où la biomasse suscite toujours plus d'intérêt, le compostage réaffirme ses bienfaits.

La guerre de la biomasse nous menace-t-elle ou est-ce pure fiente-fiction ? La question se pose tant la biomasse – végétaux d'origine agricole et forestière – occupe le devant de la scène des énergies renouvelables. Effluents, déchets verts, pailles, cultures lignocellulosiques et bois sont concernés. Et à propos de bois, la Fédération des forestiers privés de France fait savoir qu'en 10 ans, le prix de l'ha de forêt a augmenté de 70 % et que le nombre de transactions a crû d'un tiers en quatre ans. Valeur refuge ou valeur montante, la biomasse ? L'avenir le dira. Toujours est-il que toutes les filières de valorisation bouillonnent d'idées et de projets.

Compostage contre méthanisation ?

Et la méthanisation a le vent en poupe actuellement, presque au point d'éluder le compostage, développé dans les années 90. Au siècle dernier ! « Les techniques de traitement et de valorisation de la matière organique sont davantage complémentaires que concurrentes, affirme Luc Meinrad, chargé de mission agriculture innovante au sein de Trame, et animateur de l'association Agriculteurs composteurs de France. La complémentarité du compostage avec la méthanisation est effective aujourd'hui du point du vue des types de déchets traités. Elle pourrait encore se renforcer à l'avenir du point de vue de la valorisation des produits, les digestats issus de la méthanisation constituant le pendant minéral du compost ».

Charte qualité

La particularité du compostage, c'est de valoriser un produit organique par un retour au sol, avec une notion de proximité très forte entre la source de matière première et la destination du compost produit. Il existe en France un groupe d'agriculteurs expert en la matière, regroupé en association, les Agriculteurs composteurs de France. Ceux-ci ont adopté une charte qualité garantissant à leurs partenaires, collectivités locales en tête, l'intégrité des process. Aujourd'hui, ils veulent pousser plus loin l'expertise, en peaufinant le bilan carbone du compostage. Une étude confiée à l'école d'ingénieurs de Purpan, en partenariat avec le Cemagref et l'Inra. Il n'est pas inutile de rappeler que le compostage reste une technique à la portée d'un groupe d'agriculteurs, moyennant l'investissement dans un retourneur-aérateur d'endains. Avantages : réduction des tonnages et par voie de conséquence des temps de travaux, préservation des arbres, tapis et hérissons de l'épandeur, possibilité d'épandage sur prairies.

Le compostage peut se réaliser de façon industrielle sur une plate-forme sinon à l'échelle d'un groupe d'agriculteurs ayant investi en commun dans un retourneur-aérateur d'endain (Doc Jeantil)

Le compostage peut se réaliser de façon industrielle sur une plate-forme sinon à l'échelle d'un groupe d'agriculteurs ayant investi en commun dans un retourneur-aérateur d'endain (Doc Jeantil)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier