Des charrues au catalogue d’Amazone

Raphaël Lecocq

Les premières charrues Amazone seront commercialisées en pré-série en 2014
Amazone

Le constructeur présentera à Agritechnica la Cayron 200, déclinée en deux modèles portés de 5 et 6 corps. Une nouvelle ligne de produits et une nouvelle expertise issues du rachat, en 1998, de BBG à Leipzig.

BBG, 150 ans d’expertise dans la charrue

En 1998, Amazone rachetait l’entreprise BBG située à Leipzig dans l’Est de l’Allemagne. Les origines se cette entreprise spécialisée dans les outils de travail du sol remontent à 1863, il y a exactement 150 ans, à l’initiative de Rudolph Sack, qui fonde alors la Rud. Sack.  Vingt ans plus tard, en 1883,  Rud. Sack emploie 650 personnes et a déjà produit 100 000 charrues quand Heinrich Dreyer crée de son côté la société Amazone. Rud. Sack, devenue BBG en 1948 sous l’égide de la RDA,  va se distinguer pendant de nombreuses années dans le domaine de la charrue, en commençant par inventer la première charrue à train avant en fer auto-guidée en Allemagne. Elle se diversifiera ensuite dans la production de bineuses, herses, cultivateurs, semoirs,  de semoirs, pulvérisateurs, arracheuses de pommes de terre et de betteraves. Amazone acquiert BBG en 1998 quelques années après la privatisation de l’entreprise, consécutive à la réunification allemande. Outre ses futures charrues, Amazone produit à Leipzig les déchaumeurs à disque indépendants Catros, les cultivateurs Cenius et Centaur ainsi que les pulvérisateurs traînés UG.

Des cultivateurs, des déchaumeurs, des herses rotatives, des rouleaux, des semoirs en tout genre et bientôt des charrues. Amazone, qui devrait dépasser cette année le cap des 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, a annoncé la commercialisation de charrues à partir de 2014 pour la pré-série et 2015 pour la série. Des charrues « maison » conçues et fabriquées par sa filiale BBG située à Leipzig (voir  encadré) et qui vont procurer au constructeur allemand toute la panoplie d’outils de préparation de sol et d’implantation, strip till compris grâce à un partenariat noué avec Vogelsang. Les Cayron 200, seront exposées à Agritechnica à Hanovre, du 10 au 16 novembre prochain.

5 ou 6 corps réversibles

Les Cayron 200 reposent sur un châssis constitué d’un profilé rectangulaire de 200 X 120 mm. Résistant au fléchissement, il garantit selon le constructeur une profondeur de travail homogène de tous les corps de la charrue. Avec un écart longitudinal entre corps de 100 cm et une hauteur sous châssis de 83 cm, les Cayron seront aptes à appréhender des gros volumes de résidus végétaux. Le réglage mécanique de la profondeur de travail s’opère au moyen de deux butées. La positon de la roue d’appui et de transport combinée permet de labourer jusqu’en limite de champ. En version à voie variable, les Cayron « V » pourront s’adapter aux différentes conditions avec une fourchette de largeur de travail comprise entre 30 et 55 cm. Les Cayron 200 seront dans un premier temps proposées en 5 et 6 corps pour des tracteurs développant jusqu’à 240 ch.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier