Des versions portées et semi-portées pour le cultivateur Onatar de Carré

Raphaël Lecocq

Proposé en trois châssis, l’Onatar balaie une largeur de travail comprise entre 3 m et 8 m
Carré

Proposées en quatre largeurs comprises entre 3 m et 5 m, elles complètent les versions traînées de 5 m à 8 m. Le cultivateur offre un choix de trois types de dents, de sept socs et de cinq outils arrière.

L’Onatar est un cultivateur à quatre rangées de dents, réservant un pas de 280 mm entre chaque dent, de nature à faciliter l’évacuation du flux de terre. L’outil était jusqu’à présent proposé en version traînée, repliable en 3 m, dans des largeurs comprises entre 5 m et 8 m. Il est désormais disponible en version fixe en 3 et 3,5m, et en version repliable en 4 m et 5 m.  Dans ces nouvelles versions, l’Onatar aligne trois rangées de dents, afin de réduire le déport sur l’arrière et de limiter ainsi le porte-à-faux et le besoin en relevage.

Nombreuses variantes

L’Onatar peut être livré avec une dent à sécurité boulon offrant un dégagement de 840 mm. Deux dents non-stop mécaniques figurent également au catalogue : l’une permettant un mélange intensif sur toute la superficie de travail (dégagement de 840 mm, dégagement vertical de 250 mm, effort de déclenchement progressif de 550 kg à 750 kg), l’autre assurant une bone pénétration dans les sols les plus durs (dégagement de 800 mm, dégagement vertical de 300 mm, effort de déclenchement progressif de 450 kg). A l’arrière l’Onatar porté ou semi-porté peut recevoir quatre types de rouleau (barre, simple U, lame flexible et disque alvéolé) ou encore une herse peigne. Un semoir à distribution pneumatique peut également réaliser un semis à la volée (trémie de 400 l).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier