Du pilotage du drone au pilotage de la fertilisation

Raphaël Lecocq

Airinov, une start-up qui espère décoller avec les utilisations agricoles du drone
Airinov

Airinov a mis au point un drone équipé d’un Gps et d’un capteur de biomasse. L’ensemble restitue un conseil de fertilisation intra-parcellaire. Opérationnel en colza, bientôt en blé.

La technique utilisée par Airinov, une jeune Pme créée en 2010, n’est pas foncièrement nouvelle. Elle s’appuie sur des capteurs mesurant la réflectance des feuilles, une propriété optique permettant d’évaluer leur activité photosynthétique. Cette technique est utilisée en proxidétection par les systèmes embarqués GPN Pilot (GPN Agriculture), GreenSeeker (Trimble), N Sensor (Yara) et Sat:scan (Sat:plan) ainsi que par des systèmes de télédétection satellitaire Farmstar (Arvalis Astrium) et Farmsat (Géosys). La particularité d’Airinov est de positionner ses capteurs ni au raz du sol ni dans la stratosphère mais à 150 m du sol, à bord d’un drone, d’une envergure de 2 m. Le système, qui craint la pluie et le vent (au-delà de 25 km/h) mais pas les nuages, analyse les parcelles avec le m2 comme unité de base.

Le blé en ligne de mire

Il faut moins d’une heure au drone pour cartographier une zone agricole de 100 ha. Deux survols sont nécessaires, en entrée et en sortie d’hiver, pour établir un diagnostic qu’Airinov réalise avec le concours de la station Inra d’Avignon. Airinov peut restituer à son client une cartographie générale, une carte de préconisation moyenne d’azote à la parcelle comprenant des zonages intraparcellaires et enfin une carte de modulation automatique intraparcellaire. La coopérative Coréa Poitou-Charentes a fait appel au drone d’Airinov pour piloter la fertilisation azotée de 2000 ha de colza, moyennant un coût de 10 €/ha pour les adhérents, largement compensé par les bénéfices, évalués à 73 €/ha, la résultante de gains de rendement et de baisse d’intrants. Airinov escompte développer la technique sur blé dès la campagne prochaine.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier