Duro présente une charrue avant 4 corps repliable

Raphaël Lecocq

Le dépliage et repliage s’opère en quelques secondes en agissant sur le vérin de retournement
Duro

Cette conception limite l’encombrement et le porte-à-faux au transport. Combinée à une 6 corps à l’arrière, l’ensemble permet de labourer une bande de 4 m de large par passage.

Basée à Viabon (28), l'entreprise Duro fabrique des charrues arrières portées depuis 1951 et des charrues avant depuis 1978. Les fabricants de charrues avant ne sont pas si nombreux et les utilisateurs toujours un peu moins, sinon plus occasionnels. Et pourtant. Pour qui réserve une partie de ses préparations à la charrue, la combinaison d’une charrue avant et d’une charrue arrière permet de gagner en productivité de chantier, tout en maîtrisant la puissance embarquée. En effet, l’équilibre des masses procuré par un tel attelage et ses bénéfices en terme de report de charge permettent de valoriser toute la puissance disponible, en minimisant les phénomènes de patinage. Il faut néanmoins disposer d’un relevage avant performant, c’est à dire doué d’automatismes (effort, position). Le séquençage automatique des manœuvres en fourrière est aussi un avantage.

De 4 corps à 4 m

S’il faut aussi se formaliser à la conduite d’un tel attelage au champ, les déplacements sur route exigent beaucoup du prudence, notamment dans les courbes du fait des phénomènes de déport. L’architecture de la nouvelle charrue avant Duro, qui offre un repliage latéral en deux fois deux corps, ou deux plus un corps, apporte une amélioration, comparativement aux châssis fixes à trois corps les plus communément répandus. La longueur au transport est ainsi limitée à 3,20 m en 2X2 corps ou 2+1 corps, contre 4,50 m pour une 3 corps non repliable. La greffe d’un quatrième corps permet au passage d’augmenter la productivité de chantier et de porter à 4 m la largeur de travail par passage, en combinaison avec une charrue portée arrière 6 corps, moyennant un tracteur de 200 ch.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires