Dynajet de Teejet : la pression constante à toute(s) vitesse(s)

Raphaël Lecocq

Dynajet de Teejet : la pression constante à toute(s) vitesse(s)
Teejet

La présence de solénoïdes en lieu et place des anti-gouttes permet de maintenir une pression constante à la buse et donc une taille de gouttelette identique sur toutes les plages de débit. Citation au Sima 2017.

En l’espace de quelques années, la vitesse d’exécution des chantiers de pulvérisation s’est singulièrement accélérée. L’exigence de productivité, pour traiter davantage de surfaces sinon pour réserver les applications aux heures et conditions les plus propices, a conduit les utilisateurs la quitter la zone de confort de 8 à 12 km/h pour flirter avec les 20 km/h, aidés en cela par la puissance non limitante des tracteurs et automoteurs ainsi que par les systèmes de stabilisation de rampe toujours plus efficients. Problème : les buses tolèrent des plages de variation de vitesse d’avancement limitées à quelques km/h, sous peine de voir modifier les caractéristiques de pulvérisation du point de vue de la taille et du spectre des gouttelettes. Solution : les sélecteurs automatiques de buse en cours de traitement. Problème : dans le laps de temps qui précède et suit le changement de buse, le spectre de gouttelettes, dans l’absolu, n’est pas constant et donc pas idéal. Teejet propose une autre solution avec le système Dynajet 7140.

Pression et taille des gouttelettes constantes

Dynajet met en œuvre la technologie PWM (Pulse Width Modulation). Elle repose sur des solénoïdes électriques installés sur chaque corps de buse en lieu et place des anti-gouttes. Le système permet de faire varier la durée du temps d’ouverture et de fermeture (Duty cycle), ce qui a pour effet de maintenir la pression et la taille des gouttelettes programmées par l’opérateur en cabine. Mise à profit dans les phases d’accélération et de décélération dans lesquelles la pression varie sur les pulvérisateurs dont la régulation est basée sur le débit, le DynaJet gère en instantané ces variations de pression en les stabilisant.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier