Electronique embarquée : Tout savoir sur l'Isobus

Raphaël Lecocq

L'Isobus s'invite à bord d'un nombre croissant de tracteurs et de machines. L'Organisation internationale de l'industrie (AEF) rassemble tous les constructeurs au plan mondial et oeuvre au développement de la norme Iso 11783.

Les travaux de développement de l'Isobus ont démarré en 1991. Les premières applications embarquées à bord des tracteurs et machines sont apparues en 2001. Pourquoi ? Parce que depuis une petite vingtaine d'années, l'électronique s'est invitée à bord de quasiment toutes les machines susceptibles d'être attelées à un tracteur et que le défaut de normalisation des liaisons entre la console du tracteur et le boîtier de la machine était tout en pénalités : incompatibilité, improductivité, surcoûts.

Principe du plug and play

Créée en octobre 2008 à l'initiative de 7 industriels (Agco, Claas, CNH, Grime, John Deere, Kverneland Group et Pöttinger), l'AEF (Agricultural industry electronics foundation) appelle tous les constructeurs à travailler dans le développement de la norme Isobus. L'enjeu est simple : au moyen d'une simple prise, il s'agit de faire communiquer le tracteur et son outil attelé sur le mode du plug and play en usage aujourd'hui sur n'importe micro-ordinateur et périphérique. L'AEF vient de mettre en ligne depuis peu la version française de son site internet. L'occasion de se plonger plus en avant dans cette nouvelle technologie dont le développement est irrémédiable (aef-online.org).

Une nouvelle connexion fait son apparition à l'arrière des tracteurs : la prise Isobus

Une nouvelle connexion fait son apparition à l'arrière des tracteurs : la prise Isobus

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier