Energie : Le Plan de performance énergétique a un an

Raphaël Lecocq

Il lui en reste quatre pour atteindre « un taux de 30 % d'exploitations agricoles à faible dépendance énergétique ». Un programme ambitieux mais argumenté.

C'est le 3 février 2009 que le Plan de performance énergétique (PPE) des exploitations agricoles était lancé par le ministère de l'Agriculture. Hérité du Grenelle de l'environnement, le PEE s'inscrit dans le Paquet climat énergie adopté par l'UE sous la présidence française. Tous secteurs confondus et d'ici à 2020, le Paquet climat énergie vise à baisser de 20 % la consommation d'énergie, à diminuer de 20 % les émissions de gaz à effet de serre et à augmenter de 20 % la production d'énergies renouvelables. Dans ce dernier cas, la France s'est d'ailleurs fixée un objectif de 23 %. Pour ce qui est du secteur agricole, la concertation entre pouvoirs publics et les organisations professionnelles avait été initiée dès 2007.

Levier de compétitivité

La réalisation d'un diagnostic énergétique est le préalable obligatoire à toute démarche. En 2009, le ministère a recensé le nombre de 1500 diagnostics réalisés au titre du PPE, assortis en conséquence d'aides à l'investissement. Ce chiffre ne comptabilise pas les diagnostics réalisés indépendamment du PPE. Le chiffre global n'est pas encore connu mais il reste évidemment un énorme travail à fournir pour parvenir à l'objectif de voire à l'horizon 2013 environ 100 000 exploitations peu dépendantes en énergie. Confiant, le ministère se dit très satisfait de la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés par ce dossier. Le PPE est largement promu comme un levier de compétitivité des exploitations, de par les économies d'énergie qu'il va révéler. L'Etat a reconduit pour 2010 l'enveloppe de 38 millions d'euros déjà mobilisée pour 2009. Le PPE bénéfice du plan de relance de l'économie et fait l'objet de conventions avec des partenaires tels que l'Ademe, l'Apca, Edf, la Fncuma, Sofiprotéol, Cristal Union et Gdf-Suez.

Le secteur laitier a bien avancé le travail sur les pistes concourant à une meilleure maîtrise des dépenses énergétiques

Le secteur laitier a bien avancé le travail sur les pistes concourant à une meilleure maîtrise des dépenses énergétiques

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires