Energies renouvelables : Pôle énergies 11 fête ses 3 ans

Raphaël Lecocq

Basée à Carcassonne, l'association Pôle énergies 11 se veut un guichet unique en matière d'énergies renouvelables à l'échelon départemental. Une initiative atypique.

Atypique mais néanmoins pertinente. Les énergies renouvelables sont à la croisée de plusieurs chemins. Leur mise en oeuvre est rarement déconnectée de problématiques foncières, qu'il s'agisse du sol (biomasse), des bâtiments (panneaux photovoltaïques) ou des airs (éoliennes). Elles touchent à la fois un public de particuliers et de professionnels, professionnels à l'intérieur desquels se rangent des producteurs potentiels d'énergie, ainsi que installateurs des différents process. Enfin, les énergies renouvelables sont encore relativement jeunes dans le paysage et encore largement à défricher pour justifier le choix de la mutualisation.

L'agriculture en bonne place

Les acteurs audois ont ainsi décidé de se constituer en association, laquelle fait office de guichet unique en matière d'énergies renouvelables à l'échelon départemental. Les organisations agricoles y figurent en bonne place, avec notamment la Chambre d'agriculture et la Fédération des Cuma de l'Aude. Les autres chambres consulaires (commerce et industrie), les représentants des artisans (Capeb) et les institutionnels (Ademe, collectivités territoriales) ferment la ban. L'association organise chaque année ses Rencontres annuelles sur une thématique particulière. La troisième édition , qui s'est tenue en novembre dernier, portait sur l'éco-construction. L'association supervise une plate-forme d'expérimentation de plantes à biomasse à Narbonne (11). Le photovoltaïque ou le petit éolien font également partie de ses prérogatives. L'association est présidée par le sénateur Roland Courteau.

Les 3èmes rencontres de Pôle énergies 11 étaient consacrées à l'éco-construction

Les 3èmes rencontres de Pôle énergies 11 étaient consacrées à l'éco-construction

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier