Entrepreneurs des territoires : Une éternelle quête de reconnaissance

Raphaël Lecocq

La fédération nationale Entrepreneurs des territoires (EDT) tient son congrès annuel les 12,13 et 14 mars à Colmar. Leur implication dans les filières en sera le fil rouge.

Implantations, protection, épandages, récolte, transport : les entreprises de travaux agricoles sont présentes à tous les stades de la production agricole, toutes espèces et toutes régions confondues. Mais est-ce à cause de leur antériorité (les premières entreprises de battage remontent aux années 1920), leur visibilité n'est pas toujours à la hauteur de leur contribution dans les différents schémas de production. Un constat qui a pris un peu plus d'acuité ces dernières années, avec la diversification de leurs activités.

Diversification

Outre la clientèle historique agricole, les entrepreneurs sont aujourd'hui en prise avec de nouveaux donneurs d'ordres que peuvent être des industriels, des organismes stockeurs ou des collectivités. Outre une sécurisation de leurs revenus, les EDT y ont trouvé une certaine reconnaissance, acquise au prix d'investissements dans la formation des hommes et la qualification des prestations (QualiTerritoires). Les prestations agricoles réalisées par les entrepreneurs totalisent un chiffre d'affaires annuel de 2 milliards d'euros. Les EDT sont également partie prenantes dans les travaux forestiers et les travaux ruraux, et depuis peu sur le bois énergie et la biomasse. Bref, les Entrepreneurs du territoire comptent bien faire partie durablement du paysage. Du reste, en dépit de la baisse du nombre d'agriculteurs, leurs effectifs se maintiennent.

Derrière une arracheuse de betteraves, 8 fois sur 10 se cache un entrepreneur de travaux agricoles

Derrière une arracheuse de betteraves, 8 fois sur 10 se cache un entrepreneur de travaux agricoles

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier