Faut-il travailler le sol ?

Raphaël Lecocq

C'est sur le continent américain que l'agriculture de conservation se développe le plus significativement

C’est à cette question que se propose de répondre Arvalis Institut du végétal, à l’occasion d’un colloque programmé le jeudi 3 avril prochain à Paris, aux Salons de l’Aveyron.

Faut-il travailler le sol ? L’observation des pratiques des agriculteurs français laisse peu de doute sur la réponse. Selon les enquêtes des Pratiques agricoles, 630 000 ha sur un total de 27 M de Sau étaient cultivés selon les principes de l’agriculture de conservation en 2006. Mais la tendance est à la hausse car le chiffre était de 400 000 ha en 2001. L’agriculture de conservation, dans la définition qu’en donne la Fao, consiste à réduire sinon a supprimer le travail du sol, tout en respectant deux autres principes immuables que sont la couverture permanente des sols et la mise en œuvre de rotations longues et diversifiées (hiver / printemps, graminées / dicotylédones). Le semis direct, qui n’est donc qu’une composante de l’agriculture de conservation, a concerné en 2011 environ 4% des surfaces de blé tendre et de blé dur en France, 1 % des surfaces d’orge et de tournesol, 0,5 % des surfaces de colza et moins de 0,5 % des surfaces de maïs.

L’écueil de la transition

Pourquoi ne pas travailler le sol ? Pour réduire le temps de travail et les charges de mécanisation, économiser du carburant, diminuer l’érosion, réduire l’évaporation, accroître la matière organique et donc le stockage  de carbone, réduire les pertes d’éléments minéraux et les émissions de gaz à effet de serre etc. Pourquoi le travail du sol est-il encore si ancré dans les pratiques même si, en 2011, 53 % des surfaces de blé dur étaient semées sans labour, de même 49 % des surfaces de colza et 40 % des surfaces de blé ? Parce que la transition vers l’agriculture de conservation n’est pas sans risques techniques et donc économiques, et on pense en premier lieu à la maîtrise des adventices. Alors que l’agriculture de conservation se développe dans le monde, et dans des contextes climatiques très différents (tropical, tempéré, aride), le colloque organisé par Arvalis Institut du végétal est bienvenu (inscription en ligne sur le site d’Arvalis). Le programme en est le suivant.

Le programme du colloque

- introduction, par Guy Richard, chef du département environnement et agronomie – Inra et Jean Paul Bordes, chef du département R&D - Arvalis – Institut du végétal

- les enjeux du travail du sol, par Jean Roger-Estrade, enseignant chercheur – AgroParisTech - travail du sol et implantation des cultures, par Jérôme Labreuche, ingénieur au pôle Agronomie - Arvalis – Institut du végétal

- la structure du sol : impact du travail du sol, par Hubert Boizard, Inra Estrées-Mons

- influence du travail du sol sur les cycles biogéochimiques, par Jean-Pierre Cohan, responsable du pôle Agronomie - Arvalis – Institut du végétal et Bruno mary, Inra Laon

- impact du travail du sol sur son fonctionnement biologique, par Alain Bouthier, ingénieur du pôle Agronomie - Arvalis – Institut du végétal

- la gestion du désherbage et les risques de transferts de produits phytosanitaires, par Nathalie Colbach, Inra Dijon et Pierre Benoit, Inra Thiverval-Grignon

- premier exemple d’innovation : les techniques de strip-till, par Damien Brun, ingénieur au pôle Agronomie - Arvalis – Institut du végétal et témoignage d’un agriculteur

- second exemple d’innovation : le semis direct sur couverture végétale permanente, par Jérôme Labreuche, ingénieur au pôle Agronomie - Arvalis - Institut du végétal et témoignage de Daniel Bremond, agriculteur

- impact du travail du sol sur les performances des systèmes de production et pistes d’amélioration, par Clotilde Toque, ingénieur au pôle Economie et Systèmes - Arvalis - Institut du végétal et Jean Roger-Estrade, enseignant chercheur - AgroParisTech

- conclusion, par Guy Richard, chef du département Environnement et agronomie, Inra, et Jean Paul Bordes, chef du département R&D - Arvalis - Institut du végétal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

etape468

pas beaucoup de paysans invités a témoigner de leurs réussites en non labour ??????

skippy

Qu'est ce qu'on va faire de la 9 corps???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires