GreenSeeker, un capteur de biomasse pour la masse

Raphaël Lecocq

Le GreenSeeker RT200 et ses quatre capteurs, dans sa version rampe repliable à l’avant du tracteur
Trimble

La mesure de biomasse permet d’optimiser les apports d’azote et les applications de régulateurs de croissance et de fongicides. Trimble fait la promotion du GreenSeeker RT 200 et de la console associée FMX.

Les outils d’aide au pilotage de la fertilisation azotée, en particulier sur céréales, ne cessent de s’étoffer. Ils se classent en deux grandes catégories. Il y a ceux basés sur le prélèvement et l’analyse des jus de tige et ceux basés sur des mesures de teneur en chlorophylle (réflectance) ou d’intensité lumineuse traversant les feuilles (transmitance). Dans ces deux derniers cas, il s’agit d’une mesure en « live », réalisée à l’avant du tracteur au moyen de capteurs fixés sur une rampe, et que le pulvérisateur ou le distributeur d’engrais attelé à l’arrière traduit en apports différenciés, selon un modèle et un calculateur intégré dans la console présente en cabine. Une double prouesse technologique et agronomique.

Modèles agronomique et économique

A quel prix ? C’est bien évidemment la question qui vient immédiatement à l’esprit. Trimble annonce la couleur de son capteur de chlorophylle : 14500 euros le GreenSeeker RT200, ses quatre capteurs et sa console FMX incluse, hors montage. Disposé sur une rampe repliable à l’avant du tracteur sinon sur celle du pulvérisateur, les quatre capteurs correspondent à une largeur de travail de 24 m. Quel retour sur investissement ? Bien évidemment, les surfaces et espèces en jeu, le degré d’hétérogénéité des parcelles, les conditions climatiques et les arbitrages entre économies d’intrants et maximisation du rendement sont autant de variables qui rendent difficile l’annonce d’un chiffre immuable. Empiriquement, on crédite la modulation d’intrants d’un gain de rendement compris entre 3 et 10 %. Selon Trimble, la cap des 200 ha de cultures concernées par le GreenSeeker mérite réflexion, sachant que la technologie peut être valorisée au sein d’un groupe. Le blé et colza constituent les deux espèces cibles du GreenSeeker actuellement, pour la fertilisation azotée et l’application de fongicides et de régulateurs. D’autres espèces sont à l’étude.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier