Grégoire complète sa gamme de machines à vendanger tractées

Raphaël Lecocq

Grégoire ajouter une quatrième machine tractée à sa gamme, avec un positionnement économique
Grégoire

La nouvelle Gprima est une alternative économique aux modèles tractés G1 et G2. Elle est adaptée aux vignes de 1,50 m et plus.

Une machine à vendanger tractée coûte, grosso modo, deux fois moins cher qu’une machine automotrice. Un avantage à peine entamé par le coût du tracteur. En France, la machine à vendanger tractée n’a pas le même succès que chez nos voisins espagnols et italiens. Néanmoins, des vignobles comme l’Alsace et le Val de Loire commencent à y prendre goût. Si leur débit de chantier ne peut rivaliser avec celui des automotrices, les machines tractées peuvent être dotées des mêmes process technologiques, au service d’une vendange mécanique qualitative.

Tête de récolte Arc

Chez Grégoire, les machines tractées sont représentées par les gammes G1, comptant deux modèles pour vignes à partir de 1,30 m et 1,50 m de large et  la G2 pour vignes à partir de 1,8 m de large. Ces machines empruntent aux automotrices les technologies les plus avancées telles que le réglage en continu des paramètres de secouage depuis le poste de conduite, le guidage automatique ou encore les dispositifs de tri embarqué Cleantech et Vario en option. On ne retrouve pas ces derniers sur la nouvelle Gprima, dont la clé d’entrée clairement affichée est économique. Mais on y retrouve la tête de récolte Arc et leurs secoueurs ne générant ni dommages ni pertes. Son circuit hydraulique simplifié permet de l’atteler à un tracteur de faible puissance. Dotée de deux cuves en polyéthylène de 2800 l et d’un boîtier de commande dédié, la Gprima est destinée aux vignes de 1,50 m et plus.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires