Haytech connecte les fourrages pour prévenir les incendies

Raphaël Lecocq

L’échauffement des fourrages trop humides enclenche une fermentation préjudiciable à la qualité et engendre un risque d’incendie par auto-inflammation
Quanturi

Des sondes piquetées dans les balles transmettent les relevés de température sur une application mobile. Outre la prévention des incendies, le système Haytech permet d’opérer une sélection qualitative des balles. Mention spéciale Innov-Space 2016 pour son concepteur Quanturi.

Benoît Guillaume, un éleveur doublement averti pour prévenir les risques d’incendie des fourrages

En 2001, Benoit Guillaume, éleveur, voit son bâtiment de stockage de fourrages partir en fumée, et plusieurs matériels avec. Ce scénario catastrophe a toutes les chances de ne plus se reproduire car depuis, l’éleveur s’est équipé du système d’alerte Haytech, développé par Quanturi. Le système repose sur des sondes de température piquetées dans les balles. Connectées par liaison radio à un relai disposé dans le bâtiment de stockage, relai connecté au réseau, les sondes transmettent en temps réel et en continu les relevés de température sur une application web dédiée. Quand la situation devient critique, une alerte par Sms se déclenche.

Quanturi conseille de connecter toutes les balles engrangées

Connecter toutes les bottes

Outre la prévention de l’incendie, le système Haytech présente un second intérêt : celui d’opérer une sélection du fourrage, les balles échauffées étant altérées du point de vue de leur valeur alimentaire. Pour ces deux bonnes raisons, prévention des incendie et gestion des stocks, Quanturi conseille de sonder l’intégralité des balles durant la période de risque, soit environ trois mois. Le système Haytech propose différents modèles et configurations suivant la structure et la capacité du bâtiment de stockage.

Sur le même sujet

Commentaires 1

paysan31

les sondes sont vendues 20 euros pieces
plus le prix du relais (?)
si vous avez 1000 bottes ça vous fait 20 000 euros
vous en connaissez beaucoup qui investirait cette somme alors qu'il suffit de rentrer son foin sec ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier