Horsch conteste le record de semis de maïs de Väderstad

Raphaël Lecocq

Tracté par un Xerion 5000 de 524 ch, le Maestro 24.70 SW a mis en terre 448 ha de maïs en 24 heures. C’était en Russie en avril 2012
Horsch

En avril dernier, Väderstad a semé avec son Tempo F 8 rangs 212 ha de maïs en 24 heures à 18 km/h de moyenne. Un an plus tôt, Horsch en avait semé 448 ha avec son Maestro 24 rangs, toujours en 24 heures, à 14,7 km/h de moyenne.

Au prime abord, il n’y a pas photo. Horsch a semé deux fois plus d’ha que son concurrent dans le même laps de temps, 111 % de plus exactement. Oui mais voilà, par élément de semis, 8 rangs pour Väderstad contre 24 rangs pour Horsch, le constructeur suédois peut se targuer d’un surcroît de 42 % comparativement au constructeur allemand. Un biais que Väderstad a utilisé pour faire  homologuer sa performance par l’Ukrainian institute for certification of agricultural machinery et qui n’a pas manqué d’agacer Horsch, qui avait pour témoins l’an passé deux journalistes spécialisés, russe et allemand. « Le record établi en 2012 reste d’actualité car bien des éléments rendent les deux performances incomparables », fait savoir Horsch. Au-delà des performances et de leur appréciation, les appareils proposés par les deux constructeurs diffèrent par leurs choix technologiques au niveau de la distribution, l’organe vital des semoirs.

Trois constructeurs sur les rangs

Si dans la deux cas, la distribution est individuelle et électrique, Horsch s’appuie sur un phénomène de  dépression quand Väderstad s’appuie sur la surpression. Une autre différence, plus significative en terme de débit de chantier, concerne le nombre de rangs et les caractéristiques des réservoirs de semences. Chez Väderstad, les gammes Tempo F et Tempo T développent, 6, 7 ou 8 rangs avec des réservoirs individuels procurant une autonomie d’environ 20 ha. Horsch dispose aussi de deux gammes distinctes. Mais quand les Maestro CC sont équipés de réservoirs individuels de 70 l pour chacun de leurs 8 ou 12 rangs, les Maestro SW en 12 ou 24 rangs embarquent une trémie centralisée de 2000 l doublée d’un système de « semence à la demande ». On notera qu’Amazone, le premier constructeur ayant commercialisé des semoirs  monograine dits rapides, avec l’EDX en 2010, n’a pas, jusqu’à présent, pris le train de la course aux records. Une course qui laisse songeurs les agriculteurs ni ukrainiens ni russes mais français, si l’on en croit les quelques réactions suscitées par le record de Väderstad.

(www.pleinchamp.com/machinisme/actualites-machinisme/18-km-h-de-moyenne-pour-le-tempo-de-vaederstad).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires