John Deere déplace la régulation au niveau de la buse avec l’ExactApply

Raphaël Lecocq

Le système PWM permet de s’affranchir de la relation entre pression et débit, la pompe maintenant une pression constante (choisie par l’opérateur) et le débit étant contrôlé par les porte-buses
John Deere

Le début comme la pression peuvent être individualisés et ajustés en temps réel grâce à un système de pulsation électrique, avec des bénéfices en chaine : accélération, décélération, modulation, maîtrise de la dérive et des recouvrements. Citation au Sima 2017.

Varier la vitesse de 10 à 30 km/h à dose et pression constantes ou bien encore varier la dose appliquée de 100 à 300 l/ha à vitesse et pression constantes, bien entendu avec une taille de gouttelettes idoine : telles sont deux des vertus du dispositif de pulsation à modulation de fréquence (PWM) que présentera John Deere au prochain Sima. Vues sous cet angle, les fonctionnalités offertes par le PWM ne sont pas tout à fait nouvelles. En effet, les sélecteurs électropneumatiques de buses, développés aujourd’hui par de nombreux constructeurs, permettent de basculer automatiquement d’une buse à l’autre et d’assurer ainsi la constance des paramètres pression / débit / taille des gouttelettes dans les phases critiques d’accélération et de décélération (fourrières, pylone…). Une technologie qui peut également être mise à profit pour la modulation intra-parcellaire, aujourd’hui de l’azote, demain des produits phytosanitaires si l’agriculture de précision en révèle la pertinence.

Coupure de buse dans les courbes

Le système PWM permet de s’affranchir de la relation entre pression et débit, la pompe maintenant une pression constante (choisie par l’opérateur) et le débit étant contrôlé par les porte-buses. Débit, vitesse et pression peuvent ainsi être ajustés indépendamment. Les porte-buses contrôlent le débit en réalisant des micros coupures (ultra rapides (jusqu’à 30 fois par seconde) et/ou en jouant sur l’alternance des buses. Le système PWM se distingue sur deux points en particulier, au service de la précision d’application, à commencer par la gestion de la dérive, en jouant sur la pression individuelle des buses situées à la périphérie de la parcelle. Dans les courbes, la coupure automatique par GPS permet de déjouer les phénomènes de recouvrement, qui peuvent s’élever à 25 %, un gain auquel il faut ajouter les 2 à 4 % offerts par la coupure buse à buse dans les pointes. Le système intègre des messages d’alerte en cabine, permettant de suivre précisément le fonctionnement chaque buse, avec un contrôle visuel optimisé au moyen d’une lampe à LED.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier