Kuhn annonce l'achat d'une société au Brésil

   Kuhn annonce l'achat d'une société au Brésil

Le groupe français de machinisme agricole Kuhn, basé à Saverne (Bas-Rhin), va racheter d'ici à la fin du premier semestre un fabricant de matériel de pulvérisation au Brésil.

Kuhn a signé un accord en vue de l'acquisition de Montana Industria de Maquinas, un des principaux constructeurs brésiliens d'automoteurs de pulvérisation. Montana propose également une gamme d’atomiseurs et de pulvérisateurs portés et traînés adaptés aux spécificités du marché brésilien. Récemment, Montana a mis à profit son expérience des outils automoteurs pour pénétrer le marché des distributeurs d’engrais automoteurs, actuellement en forte croissance au Brésil.

Conquérir le marché sud-américain

Le montant de cette acquisition n'a pas été communiqué dans l'immédiat. La finalisation de l’acquisition interviendra au cours du 1er semestre 2014 après la signature d’un accord définitif avec les actionnaires de Montana et l’approbation par les autorités réglementaires. « La gamme Montana est un parfait complément à la gamme KUHN», explique Michel Siebert, PDG du Groupe KUHN. La large gamme d’automoteurs Montana renforcera l'offre KUHN, notamment en direction des grandes fermes commerciales brésiliennes. Le Groupe a l'intention également d’accéder au marché argentin grâce au site de production de Montana localisé dans ce pays. "Désormais KUHN pèsera de plus en plus lourd sur le marché sud-américain en général.», précise Michel Siebert.

Basé dans l’État brésilien du Parana, Montana emploie 600 salariés et a réalisé 225 millions de reals (environ 70 millions d'euros) de chiffre d'affaires en 2013. Filiale du groupe suisse Bucher Industries, Kuhn compte 4.500 salariés et a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires d'un peu plus d'un milliard d'euros (1,047 milliard), en croissance de 3,3% par rapport à 2012. Kuhn est déjà implanté depuis 2005 au Brésil, où il emploie 520 salariés, dans les matériels de semis, a précisé son porte-parole à l'AFP.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier