L’agriculture numérique au programme de la biennale des conseillers agroéquipement

Raphaël Lecocq

Les conseillers agroéquipement devant l’usine Sulky à Chateaubourg (35)
Sulky

La biennale des conseillers agroéquipement a rassemblé 52 conseillers du rang quatre jours. Organisée en Bretagne, la formation s’est arrêtée une journée chez Sulky.

Atelier sur les techniques de semis non conventionnelles

Tous les deux ans, les conseillers agroéquipement des réseaux Chambres et Cuma font sur le point sur les nouveaux enjeux de l’agroéquipement. Après la Bourgogne en 2014, c’est la Bretagne qui accueillait le sessions 2016, organisée du 17 au 21 octobre. Ces journées de formation sollicitent des experts des centres de recherche et ainsi que des ingénieurs œuvrant chez les constructeurs. Les deux réseaux en profitent aussi pour présenter leurs travaux. Cette année, la biennale était axée sur la numérisation de l’agriculture. Il se trouve que la Bretagne héberge avec le laboratoire Kereval l’unique centre français de compétences dans le domaine de Isobus, un centre reconnu par l’AEF et qui permet aux constructeurs français de tester leurs solutions.

Atelier sur la modulation intra-parcellaire des engrais

Une journée chez Sulky

Les conseillers ont eu l’occasion de visiter l’usine de Sulky basée à Chateaubourg et caractérisée  son approche du « lean lanufacturing ». Selon l’Ademe, le « lean manufacturing est « une méthode d’optimisation de la performance industrielle qui permet, grâce à une analyse détaillée des différentes étapes d’un processus de production, d’optimiser chaque étape et chaque fonction de l’entreprise. Elle repose sur le principe de la chasse aux gaspillages tout au long du processus, et permet donc de réduire les déchets et les coûts associés à chaque étape ». Côté matériel, Sulky a animé un atelier fertilisation axé sur la modulation intra-parcellaire et un atelier semis, basé sur les technique de semis direct et sous couvert, la spécialité de sa filiale Sky Agriculture.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier