L’Easydrill proposé à la location

Raphaël Lecocq

L’Easydrill en version 3 m
Sky Agriculture

Sky Agriculture espère ainsi contribuer à lever un frein à la transition vers l’agriculture de conservation.

Comment réussir sa transition vers le semis direct ?

C’est le thème de la conférence organisée par Sky Agriculture sur sa ferme-siège de Blain (44), le 12 juin prochain (inscription sur sky-agriculture.com). Le spécialiste « maison », Christophe de Carville, allié à Frédéric Thomas, pratiquant et vulgarisateur de l’agriculture de conservation, seront les animateurs de cette journée dont le programme est le suivant : définition des objectifs précis recherchés lors du passage au SD, état des lieux de l’exploitation (organisation, situation des sols, salissement), définition d’une stratégie et adaptation aux différents types de sol, nouvelle gestion de la fertilisation et particulièrement de l’azote, gestion du désherbage, réussir des couverts performants, introduire des plantes compagnes et des cultures associées, gestion des résidus de cultures et déchaumages, rétroplanning récapitulatif avant d’engager le processus,

Le semis direct, qui réduit à la partie congrue le travail du sol, est avec les rotations longues et la couverture des sols, est un des trois piliers de l’agriculture de conservation. Si l’adoption d’un semoir spécifique n’est pas obligatoire, elle facilite grandement la démarche, notamment lorsque le semis s’opère dans des couverts encore en activité végétative. Problème : l’achat d’un semoir spécifique renforce le risque économique liée à la transition entre deux systèmes culturaux, un des obstacles au développement de la technique sous nos latitudes. D’après les enquêtes Pratiques culturalesde 2011, le semis direct concernait moins de 0,5 % du maïs, 0,5 % du colza, 1 % de l’orge et du tournesol et 4 % du blé tendre et du blé dur. Toutefois, la proportion de surfaces semées sans labour était de 53 % pour le blé dur, 49 % pour le colza, et 40 % pour le blé tendre.

Double distribution Fertisem

Pour s’affranchir de l’investissement, Sky Agriculture propose son semoir Easydrill à la location, dans sa version 3 m et à partir de 4500 €/an, selon la durée. Un modèle qui se négocie à l'achat entre 37 000 € et 50 000 € selon les équipements. A l’issue de la location, le client peut acquérir le semoir en question ou opter pour un modèle plus large, l’Easydrill  étant disponible en 3 m, 4 m (fixe ou repliable) et 6 m repliable. Le semoir est caractérisé par un disque semeur crénelé de 41,5 cm de diamètre, doté d’une rasette assurant le nettoyage de la ligne de semis. La pression de 250 kg par élément semeur est la résultante d’une architecture en tandem, permettant d’accentuer la pression vers l’avant en conditions humides ou au contraire vers l’arrière en conditions sèches. L’option Fertisem à double trémie et double distribution permet de positionner à deux doses et à deux profondeurs distinctes la semence et l’engrais sinon deux semences. L’Easydrill requiert entre 25 ch et 35 ch de puissance de traction par m. L’origine de l’Easydrill, aux couleurs Sulky, remonte à 1976, soit bientôt 40 ans.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires