L’entreprise de travaux agricoles, la solution anti-endettement

Raphaël Lecocq

Les chantiers de récolte figurent parmi les plus grosses charges de mécanisation
Fnedt

La Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) rappelle que les 23000 entreprises de travaux agricoles, ruraux et forestiers disséminées sur le territoire constituent la meilleure arme pour luter contre l’endettement des exploitations, tout en garantissant la qualité d’exécution des chantiers.

Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires

« Si l’on considère simplement les jeunes agriculteurs en cours d’installation, la question de la limitation de l’endettement est une question cruciale », indique en préambule Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT). L’organisation professionnelle rappelle que le montant moyen de la dotation des jeunes à l’installation était de 16 000 euros en 2010 pour un coût moyen d’installation estimé à 125 000 euros. Et ce qui est bon pour les jeunes l’est nécessairement pour les moins jeunes. En France, les charges de mécanisation et de main d’œuvre représentent environ 45 % des charges totales d’une exploitation, avec en tête les chantiers de récolte, de travail du sol et de semis. « En faisant appel à une entreprise de travaux agricoles, l’agriculteur peut recouvrer plus aisément des marges de manœuvre financière et accroître ainsi la compétitivité de sa production et de son exploitation, poursuit Gérard Napias. Il peut ainsi investir sur d’autres postes ». Le congrès de la Fédération nationale des EDT, qui se tient à Clermont-Ferrand du 29 février au 2 mars prochain, sera l’occasion de mettre en avant les ressources des entreprises, de leurs machines comme de leurs hommes.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires