La dérive sous contrôle avec le banc EoleDrift

Raphaël Lecocq

La dérive sous contrôle avec le banc EoleDrift
Ifv / Irstea

La combinaison de la vigne artificielle EvaSprayViti et du mur de vent EoleDrift permet de jauger la performance anti-dérive des pulvérisateurs. Médaille d’argent au Sitevi 2017 pour l’Irstea et l’Ifv.

La dérive sous contrôle avec le banc EoleDrift

En 2013, l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’agriculture et l’environnement (Irstea) et l’Institut français de la vigne et du vin (Ifv) décrochaient une médaille d’argent au Sitevi pour EvaSprayViti. Un banc d’essai destiné à quantifier le dépôt des gouttelettes sur des collecteurs artificiels mimant les feuilles de vigne, disposées sur 4 rangs de 10 m de long et modulable (début, milieu et pleine végétation). EvaSprayViti permet de quantifier en conditions contrôlées et répétables la part de produit réellement déposé sur le végétal, la qualité de sa répartition et par différence les pertes au sol et dans l’atmosphère, autrement dit la dérive.

La combinaison de deux bancs d’essai

Manquait un paramètre : le vent. C’est l’objet du banc EoleDrift, qui permet de reproduire toutes les conditions de vent grâce à un « mur de vent » occupant une surface de 25 m² (5m de haut et 5 m de long) soufflant perpendiculairement à quatre rangs de vigne artificielle. Cette standardisation des conditions de mesure offre une meilleure répétabilité des résultats, indispensable pour comparer de manière fiable les performances des pulvérisateurs testés. L’artificialisation des conditions de mesure permet également de réaliser des tests sur une plus large période de l’année. Combiné à l’EvaSprayViti, EoleDrift doit permettre aux constructeurs de tester leurs prototypes. Répondant à la très contraignante norme ISO 22866 mais pas encore officiellement reconnu comme tel, il permettra aussi d’accélérer l’homologation officielle des matériels permettant de réduire la largeur des Zones non traitées (ZNT) à 5 m.

La voûte CG Berthoud, homologuée pour réduire les ZNT à 5 m

Zones non traitées

Pour pouvoir prétendre réduire à 5 m les Zones non traitées, au lieu de 20 m et 50 m selon les produits, les matériels de pulvérisation doivent en effet diviser au moins par trois le risque pour les milieux aquatiques, par rapport aux conditions normales d’application. Cette astreinte est inscrite dans l’article 14 de l’arrêté du 12 septembre 2006 relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits visés à l’article L.253-1 du Code rural. Les matériels satisfaisant cette condition sont inscrits sur une liste publiée au Bulletin officiel du ministère de l’Agriculture, régulièrement réactualisée après avis de l’Irstea. Jusqu’à présent, à l’exception de la voûte CG Berthoud pulvérisant face par face par le dessus, les matériels inscrits sur cette liste ne bénéficient d’une homologation qu’à titre provisoire, sur la base de leurs performances supposées.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires