La Fnedt sensible aux désagréments causés par les travaux agricoles

Raphaël Lecocq

Le souci d’efficacité l’emporte parfois sur le respect du Code de la route

De mai à novembre, de nombreux chantiers agricoles peuvent perturber automobilistes et riverains. Les entreprises de travaux cherchent à minimiser les désagréments.

Il y a plusieurs façons de se faire remarquer. Forts de 23000 entreprises générant 73 000 emplois, les Entrepreneurs des territoires et leur Fédération nationale (Fnedt) s’efforcent de se faire reconnaître auprès des pouvoirs publics, des organisations professionnelles agricoles et des clients que sont les agriculteurs, les exploitants forestiers ou encore les collectivités locales. Une mission au long cours dont il est bien difficile de mesurer les progrès. C’est beaucoup plus facile de se faire remarquer par des embruns de pulvérisation intempestifs ou encore des amas de terre sur le bitume. Facile et durablement indélébile. Les six mois qui s’annoncent, avec la succession des ensilages d’herbe, des foins, des récoltes de grain, des ensilages de maïs, des arrachages de pomme de terre et de betteraves vont exposer significativement les entrepreneurs et leurs machines à la vue des automobilistes et des riverains.

Responsabilisation et compréhension

De multiples textes de loi fixent bien entendu les limites à ne pas dépasser et ils sont parfaitement connus des entrepreneurs. La Fnedt s’emploie à prévenir les écarts de conduite par une plus forte responsabilisation de ses adhérents. Elle passe par la multiplication des formations des conducteurs d’engins aux bonnes pratiques de limitation des nuisances : conduite en souplesse, limitation volontaire de la vitesse dans les rues des villages, prévention de la dérive lors d’épandage, veille au sens du vent, évitement des chemins quand la sécheresse fait lever la poussière, choix des parcelles en travail de nuit, réduction des bruits de caisse.  « Expliquer, communiquer, dialoguer c’est préférable au conflit, à la plainte voire à l’interdiction de travailler », souligne Gérard Napias, Président de la Fnedt.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires