Le liage par film polyéthylène confirme ses avantages dans la durée

Raphaël Lecocq

Le liage par film polyéthylène proposé par Formipac

Comparativement au liage filet, le système Film&Film génère moins de pertes à l’issue d’un stockage de 13 mois, confirmant ses performances enregistrées lors d’un stockage usuel de 6 mois.

« L'utilisation du système d'enrubannage Film&Film a entraîné une augmentation moyenne de 5,7 kg de matière sèche par balle. Converti en énergie métabolisable, ce supplément équivaut à 11,6 litres de lait supplémentaires pour les producteurs laitiers et à 1,5 kg de bœuf supplémentaire pour les éleveurs de bovins ». Telle est la conclusion d’un essai de conservation de longue durée (406 jours) conduit par Formipac sur du fourrage enrubanné. L’an passé, le fabricant avait livré les résultats enregistrés au terme de 6 mois de conservation (206 jours), une durée davantage conforme à la pratique. Du reste, au bout de 13 mois, Formipac a fait le constat d’une élévation des pertes et d’une baisse du taux de sucre, mais moins importante dans le cas du film polyéthylène.

Le liage par film polyéthylène confirme ses avantages dans la durée

Gain d’étanchéité

Le concept de liage par film polyéthylène a été développée par la société britannique Formipac. Le fabricant explique les bénéfices du film polyéthylène par le gain d’étanchéité qu’il procure, comparativement au liage filet. Une balle liée par filet met 30 secondes pour combler le vide et retrouver son aspect normal contre 180 secondes pour la balle liée par le film polyéthylène. L’application d’un film polyéthylène en lieu et place d’un filet implique la présence d’un dispositif adapté sur  la presse. Plusieurs constructeurs disposent d’ores et déjà de cette option à leur catalogue.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier