Le NX 2, un élément semeur avec amortisseur chez Monosem

Raphaël Lecocq

Monosem complète sa gamme avec le NX 2  et son amortisseur Monoshox
Monosem

Le NX 2 et son amortisseur Monoshox peuvent affronter des conditions de sol plus sévères, voire supporter une augmentation de la cadence, sans compromis sur la précision.

Pour affronter des conditions de sols difficiles (texture, cailloux, résidus), Monosem disposait jusqu’à présent de l’élément semeur NX. Le constructeur en propose une évolution avec le NX 2. Les changements portent sur le parallélogramme, qui voit sa pression de terrage légèrement  renforcée et son ajustement facilité. Mais la principale évolution touche à l’adjonction d’un amortisseur, proposé en option. L’amortisseur Monoshox aide à maintenir constante la pression de terrage, quelles que soient la vitesse et la variabilité intra-parcellaire des conditions de sol. Un avantage que le constructeur a pu mesurer sur ses matériels diffusés aux Etats-Unis.

La précision toujours

Plus lourd et amorti, le parallélogramme du NX 2 gagne en stabilité. Faut-il en déduire qu’il permet de gagner quelques km/h en vitesse de pointe, pour tenter de rester dans le sillage des nouveaux semoirs dit rapides, c’est à dire capables de semer jusqu’à 15 km/h, lesquels semoirs tentent de doubler par la gauche sinon par la droite le leader historique du marché ? « Ce nouvel élément semeur et son amortisseur servent un unique objectif : la précision, déclare Xavier Couval, chef de produit chez Monosem. Evoquer une vitesse de travail en semis monograine, c’est outrepasser les prérogatives de l’agriculteur, seul à même d’arbitrer ce paramètre en fonction des conditions de travail et des objectifs poursuivis. Une certitude : quand un semoir monograine quitte un champ de maïs, 50 % du rendement est prédéterminé ». En toute logique, Monosem n’indique donc ni plage, ni limite de vitesse. Le NX 2 sera notamment mis en avant sur le semoir traîné et repliable WingFold à 8 éléments.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires