Le service Smart&Go adopté de Berthoud adopté par 1 client sur 5

Raphaël Lecocq

Deux à quatre heures sont nécessaires pour prendre en main un pulvérisateur
Berthoud

Le constructeur propose depuis un an un service de mise en route des pulvérisateurs neufs, toutes gammes confondues. Le succès de l’opération, facturée entre 450 € et 550 €, atteste de son bien-fondé.

Le pulvérisateur est un matériel durable. Selon le Gip Pulvé, l’âge moyen d’un appareil est de 15 ans. Le renouvellement fait nécessairement basculer l’acquéreur « moyen » dans une autre ère, sinon dans une cuve d’incorporation, une cuve de rinçage ou encore un rince-bidons, autant de nouveaux appendices. Et que dire de l’électronique embarquée. Berthoud a fait ses calculs : pour prendre en main un pulvérisateur actuel, il faut entre 2 heures et 4 heures d’accompagnement technique. Un service et un coût qui ne sont pas compris dans le prix de vente et que Berthoud a décidé de proposer en tant que prestation spécifique sous la dénomination Smart&Go.

Smart&Go, le « service de mise en service » de Berthoud

Un binôme constructeur-distributeur

Résultat : un an après sa mis en place, 1 client sur 5 s’est offert le service. Le constructeur a donc vu juste et estime disposer de marges de progrès. Concrètement, l’opération se déroule chez le client et fait intervenir une technicien Berthoud associé à un technicien du distributeur ayant réalisé la vente. La prestation s’opère en trois temps : prise en main du pulvérisateur (étalonnage de la régulation, coupure de tronçons, entretien du pulvérisateur, électronique et bonnes pratiques), essai complet des fonctionnalités de l’appareil et enfin explications nécessaires pour une bonne utilisation de la machine (utilisation quotidienne, entretien, hivernage). L’opération réclame entre 2 et 4 heures selon le pulvérisateur et son niveau de technicité, occasionnant une facture comprise entre 450 € et 550 €. Berthoud propose le service sur les pulvérisateurs destinés aux grandes cultures, à la viticulture et à l’arboriculture.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires