Le Turbosem toujours plus précis grâce à l’électronique

Raphaël Lecocq

Le Turbosem en version 24 rangs de céréales
Herriau

Le semoir de précision d’Herriau intègre une antenne GPS mesurant la vitesse et un contrôleur de semis par comptage des graines. 25 ans après son invention, la distribution graine à graine du Turbosem, toutes espèces confondues, reste unique.

Tant qu’à être précis, autant l’être sur toute la ligne. Ce postulat guide le constructeur depuis la sortie du Turbosem en 1988. 25 ans plus tard, le semoir d’Herriau reste l’unique appareil capable de semer graine à graine des espèces et des calibres de semences aussi divers et variés que des céréales, des pois, des haricots, des betteraves, du maïs, de la luzerne ou encore de la féverole, le tout dans une fourchette de densité comprise entre 1 et 1600 graines/m2. La précision de distribution du Turbosem se double d’un système de mise en terre combinant un soc et une roue plombeuse, garantissant la régularité de la profondeur de semis et l’homogénéité des levées.  Plus cher qu’un semoir en ligne conventionnel, le Turbosem compense son surcoût par sa polyvalence et les économies en semences mais également en régulateurs et fongicides, du fait du développement homogène de la végétation, moins sensible aux stress climatiques.

Contrôleur de semis

Les dernières évolutions du Turbosem ont pour point commun l’électronique, mais ne se départissent pas de l’objectif de précision, bien au contraire. Le semoir intègre ainsi une mesure de la vitesse d’avancement par antenne Gps, en lieu et place d’une roue squelette plus ou moins sujette au patinage selon l’état du sol. Un contrôleur de semis, avec comptage des graines, permet de s’affranchir de la précision toute relative des poids de milles grains indiqués par les semenciers. Enfin, le Turbosem est désormais compatible avec la norme Isobus et peut, de ce fait, être piloté depuis le moniteur Isobus embarqué sur le tracteur ou, à défaut, par un boîtier fourni avec le semoir.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires