Le valet de ferme Hoftrac en version électrique

Raphaël Lecocq

Ni bruit ni gaz polluants pour l’eHoftrac
Weidemann

Weidemann décline l’Hoftrac 1160 en eHoftrac doté d’une autonomie de 2 à 4 heures selon l’usage. Le surcoût de 20 % à l’achat est à rapprocher des économies d’énergie et d’émissions de gaz et particules.

Une alimentation électrique de 400 V associée à un chargeur fourni avec la chargeuse articulée permet, en 6 à 8 heures, d’alimenter la batterie plomb-acide de l’eHoftrac et de lui assurer ainsi une séquence de travail de 2 à 4 heures, le tout pour un surcoût de 20 % comparativement à l’Hoftrac à moteur diesel. Les Hoftrac sont des chargeuses compactes articulées sur roue que Weidemann fabrique depuis plus de 40 ans. La gamme compte une dizaine de modèles à moteur diesel, d’une capacité de charge comprise entre 0,6 t et 2 t. Le constructeur allemand fabrique par ailleurs des chargeuses articulées sur roue ainsi que des chargeurs télescopiques.

L’eHoftrac se recharge à partir d’un chargeur dédié branché sur une prise 400 V

Fonctions identiques

Présenté à l’Agritechnica 2013, l’eHoftrac, dotée d’une charge de basculement de 1,3 t, figure désormais au catalogue du constructeur allemand. Ce dernier a privilégié une batterie plomb-acide plus économique qu’une batterie Li-ion. Deux moteurs électriques assurent respectivement l’entraînement hydrostatique de la chargeuse et les fonctions hydrauliques. D’un point de vue des  fonctionnalités, rien ne distingue les versions électrique et diesel, le bruit et les émissions en moins. L’eHoftrac est donc particulièrement bienvenu dans les espaces de travail confinés. Selon Weidemann, le surcoût de 20 % est amorti par les économies d’énergie et d’entretien à partir de 2800 heures d’utilisation.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier