Le VSV de Noremat inaugure la fauche par aspiration

Raphaël Lecocq

Le VSV de Noremat entre dans sa phase commerciale

Noremat a présenté au Sima 2013 son véhicule récupérateur de la biomasse fauchée sur les accotements routiers. 500 000 ha l’attendent.

5 millions de tonnes d’herbe par an, soit 380 millions de litres de fioul, soit la consommation énergétique totale annuelle de 80 000 français. 1,75 million de tonnes plaquettes de bois, soit 600 millions de litres de fioul, soit la consommation énergétique totale annuelle de 160 000 autres français. Tels sont les potentiels énergétiques de la biomasse générée chaque année par l’entretien du réseau routier. La sécurité était jusqu’à aujourd’hui l’unique objet de ces chantiers. Elle se double désormais d’un enjeu énergétique, grâce aux vertus de la biomasse renouvelable.

Un porteur polyvalent

Si la destination de la biomasse est toute trouvée, encore faut-il la récupérer en sortie de lamier. C’est là que le VSV intervient. Le VSV est un engin automoteur doté d’un bras de fauchage d’une portée latérale de 6,4 m. La présence d’une turbine et l’attelage d’une remorque à l’arrière assurent la collecte de la biomasse fauchée. Le VSV peut recevoir d’autres outils tels qu’une lame de déneigement et une saleuse. Il n’y a plus qu’à convaincre les collectivités et les entreprises spécialisées de repenser le mode d’entretien des accotements, ce à quoi s’emploie Noremat.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier