Les agriculteurs parties prenantes du plan neige

Raphaël Lecocq

Sous certaines conditions, les agriculteurs peuvent déneiger, saler et/ou sabler
Amazone

Le plan neige gouvernemental se met en place. Moyennant certaines conditions, les agriculteurs peuvent participer au déneigement et au salage des routes. Le Bcma en précise les modalités dans une note de synthèse.

Si la neige a eu le temps de fondre depuis, notamment avec l’interversion du printemps et de l’été en cette année 2011, les épisodes neigeux du mois de décembre 2010 ont laissé des traces. Le blocage des routes et des aéroports d’alors avait engendré une belle pagaille, suscité pas mal de colère et pointé quelques dysfonctionnements dans l’organisation des chantiers de salage et de déneigement. La grande distribution, jamais avare de calculs, avait fait ses comptes : 380 millions d’euros de chiffre d’affaires perdu. Les grandes surfaces en question et leurs parking dévoreurs de terres agricoles sont du reste des clients potentiels pour les agriculteurs souhaitant participer aux opérations de déneigement.

Salage et déneigement

L’Etat et les collectivités ont pris des dispositions pour éviter le scénario 2010. Quant aux agriculteurs, grâce à la Loi de modernisation agricole du 27 juillet 2010, ils ont  la possibilité de participer aux opérations d’entretien des réseaux routiers. Un article du Code rural les autorisait déjà à assurer le déneigement au moyen de leur tracteur et d’une lame adaptée. Ils peuvent désormais réaliser également les chantiers de salage et de sablage. Le Bureau de coordination du machinisme agricole (bcma.fr) rappelle dans une note de synthèse les obligations des deux parties prenantes que sont les collectivités et les agriculteurs volontaires : responsabilité, permis de conduire, signalisation, équipements requis, carburant, rémunération…

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier