Les entrepreneurs de travaux dans l’expectative à la veille de leur congrès national

Raphaël Lecocq

Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires
Fnedt

Les aléas climatiques, la primauté de l’écologie sur l’économie, l’alourdissement des prélèvements fiscaux et sociaux et la complexité du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi inquiètent la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires.

« Les entrepreneurs de travaux sont tributaires d’une météo favorable pour reprendre leurs prestations de services mais ils doivent travailler plus pour rattraper le retard accumulé pendant ces longues semaines d’hiver. Pourquoi la réglementation leur refuse ces dérogations qui leur permettraient de travailler enfin quand ils le peuvent ? L’encadrement de la durée du travail est une obligation, la dérogation une possibilité acceptée dans certaines régions et refusée dans d’autres. Pourquoi ? » s’interroge Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (Fnedt). Avant d’ajouter « De la même manière, la protection de l’environnement est à concilier avec les cycles naturels. Des dérogations doivent être ouvertes aux réglementations environnementales dès lors que ces dernières ne prennent pas en compte les circonstances climatiques exceptionnelles notamment pour les périodes de travaux d’épandage. »

81ème congrès national du 23 au 25 mai

Les mauvaises conditions climatiques ont retardé d’un mois l’exécution de nombreux travaux, dans les champs comme dans les massifs forestiers, mettant à rude épreuve la trésorerie des prestataires. Dans le même temps, les entreprises de travaux agricoles dénoncent  l’alourdissement des prélèvements fiscaux et sociaux. Malgré l’information faite sur le Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi (CICE), la Fnedt constate que ses adhérents, employeurs de main d’œuvre, sont réticents à s’engager dans un dossier de demande d’avance de trésorerie jugé complexe. Le 81ème congrès national de la Fnedt, qui se tiendra à Châlons-en-Champagne (51) du 23 au 25 mai, devrait donner une résonance à l’ensemble de ces doléances. Le congrès aura pour thème : « les entrepreneurs de travaux garantissent les services à leurs clients ». Michel Soufflet, dirigeant du Groupe Soufflet, en sera le grand témoin.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier