Les immatriculations de tracteurs neufs en baisse de 22,5 % en 2014

Raphaël Lecocq

Dans la catégorie des tracteurs standards, seuls les 250 ch et plus tirent leur épingle du jeu
Massey Ferguson

33126 tracteurs neufs ont été immatriculés en 2014. Les ventes de tracteurs standards chutent de 28 % tandis que celles de tracteurs spécialisés pour vignes et vergers progressent de 5,8 %.

Les prévisions d’Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, étaient donc optimistes. En début d’exercice, le syndicat escomptait une baisse d’activité de 10 % du marché de l’agroéquipement pour 2014. Toutes catégories confondues, les immatriculations de tracteurs neufs ont baissé de 22,5 % au cours de l’année passée. Bien sûr, il n’a agit que d’immatriculations, qui ne disent rien du chiffre d’affaires occasionné par ces ventes, le prix des tracteurs étant orienté à la hausse sous l’effet conjugué de la hausse des puissances et des technologies embarquées. Néanmoins, sachant que les ventes de tracteurs neufs représentent environ le tiers du marché global, le signal donné par les immatriculations est significatif.

Les spécialisés à la hausse

On s’empressera de rappeler que le filière reste sur trois exercices mirifiques, avec le millésime 2013 en apothéose et son record historique de 6 milliards € pour le marché français des agroéquipements, porté par 42632 immatriculations de tracteurs neufs. Dans le détail et pour 2014, les immatriculations de tracteurs standards accusent une baisse de 28 % (24869 unités). Toutes les catégories de puissance sont concernées, à l’exception des plus de 250 ch mais représentant moins de 5 % des effectifs de la catégorie. Les tracteurs spécialisés pour vignes et vergers ont quant à elles progressé de 5,8 % (3844 unités) tandis que celles des tracteurs pour espaces verts ont baissé de 3,9% (4221 unités).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier