Les immatriculations de tracteurs retouchent terre

Raphaël Lecocq

Les immatriculations de tracteurs vignerons se démarquent de celles des tracteurs standards

Les immatriculations de tracteurs neufs ont reculé de 32 % en janvier. Le signal d’un retour à la normale, après trois années fastes.

Après trois années consécutives de hausse à deux chiffres (21 % en 2011, 12 % en 2012 et 9 % en 2013), le marché des tracteurs ne peut que reculer cette année. Les chiffres du mois de janvier, communiqués par Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, sont sans équivoque. Même si, traditionnellement, le mois de janvier marque une rupture après le rush des achats de décembre (6879 tracteurs standards en décembre 2013 contre 1486 en janvier 2014), le millésime 2014 ne fera pas illusion.

Les vignerons résistent

Dans le détail, ce sont les tracteurs standards qui accusent la plus forte baisse, avec – 37 % pour la catégorie. Toutes les catégories de puissance sont affectées, à l’exception des plus de 300 ch, mais qui représentent moins de 3 % de l’ensemble. Les tracteurs spécialisés pour vignes et vergers affichent par contre une hausse des immatriculations de 21 % tandis que celles des tracteurs pour espaces verts sont stables.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 3

meddy

archno vous aussi vous devriez retomber sur terre ...

nico

Le problème est que le budjet matos n'est pas extensible alors que les marges de nos production fondent.

archno

Normal, un agriculteur ne peut pas conduire deux tracteurs en même temps....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier