Les solutions pour réduire la dérive en viticulture

Raphaël Lecocq

EvaSprayViti, une vigne artificielle au service de la réduction d’une dérive… non virtuelle
Irstea

C’est le thème d’une journée technique organisée par la Chambre d’agriculture de l’Hérault et l’Ifv à Montpellier le 2 avril prochain, en lien avec le projet européen Topps-Prowadis.

20 à 70 % : c’est la part du volume de pulvérisation qui peut manquer sa cible selon les stades de végétation, les matériels en usage et les réglages. Autrement dit la dérive. Contrairement aux cultures basses et aux appareils à rampes, les pulvérisateurs viticoles sont confrontés à une diversité des modes de plantation et des modes de conduite de la vigne, qui ne rend pas aisé le ciblage des jets vers la végétation et seulement la végétation. Les volumes de végétation à protéger sont par ailleurs très évolutifs en cours de saison. Pour autant la dérive n’est pas une fatalité. C’est ce qu’entendent démontrer la Chambre d’agriculture de l’Hérault, l’Institut français de la vigne et du vin et Irstea, l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’agriculture et l’environnement. Ces deux derniers organismes sont parties prenantes dans le projet européen Topps Prowadis de réduction de la dérive et d’amélioration de la qualité de pulvérisation.

La vigne artificielle à l’œuvre

La journée du 2 avril sera l’occasion de voir à l’œuvre la vigne artificielle EvaPrayViti, distinguée au dernier Sitevi. Il s’agit d’un banc de pulvérisation, reproduisant artificiellement 4 rangs de vigne de 10 m de long chacun. Le banc est bardé de collecteurs mimant les feuilles de vigne pour quantifier des dépôts sur la végétation, au sol et, par déduction, la dérive dans l’atmosphère. Trois configurations différentes du banc correspondant à trois stades végétatifs de la vigne (début, milieu et pleine végétation) permettent de tester les pulvérisateurs selon l’évolution de la végétation. Bref, l’équipement hi-tech parfait pour tester les appareils du marché, impossible jusque là.

Le programme du 2 avril

Matinée en salle (9h-13h) : lycée viticole Frédéric Bazille - Agropolis

- 9h00-9h30 :  accueil à l’amphithéâtre du lycée agricole

- 9h30-9h50 : éléments et principes de base sur la pulvérisation

- 9h50-10h20 : la réglementation autour de l’application des produits phytosanitaires

- 10h20-10h45 : réglages du matériel : les procédures à mettre en place pour améliorer l’efficacité de la protection et réduire les pertes

- 11h00 12h10 : le projet européen de lutte contre la dérive Topps-Prowadis

- 12h10-13h : les clés pour l’optimisation agro-environnementale des applications : résultats du banc EvaSprayViti

- 13h : repas gratuit au lycée

 

Après-midi de démonstration sur le terrain (14h-16h) : site Irstea

- réglage de plusieurs pulvérisateurs : démonstration des différentes étapes du réglage et étalonnage

- limitation de la dérive : test de buses à injection d’air sur les matériels à jet porté (démonstration de dérive avec et sans)

 

Renseignements et inscriptions (avant le 21 mars) : Christophe Auvergne ( auvergne@chambagri.herault.fr - 06 12 51 78 44)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires