Machinisme : Le contrôle des pulvérisateurs à mi-temps de l'échéance 2010

Raphaël Lecocq

Le 31 décembre 2010, les pulvérisateurs concernés par le 2ème appel du contrôle périodique obligatoire devront avoir été présentés. L'anticipation est plus que jamais de mise.

Institué le 1er janvier 2009, le contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs vise à inspecter l'ensemble du parc d'ici au 31 décembre 2013, avant d'adopter une fréquence de visite de 5 ans, déclenchée par la date anniversaire du premier contrôle. La prochaine échéance est fixée au 31 décembre 2010. Elles concerne les propriétaires d'appareil dont les 8ème et 9ème chiffres du Siren sont compris en 20 et 39, hors achat de matériel neuf ou contrôle volontaire réalisés au cours des 5 ans passés. Trois bonnes raisons militent pour ne pas attendre le dernier moment.

Anticipation requise

La première, c'est que l'engorgement des organismes d'inspection menace, pour la simple et bonne raison que la première vague d'appel, qui arrivait à échéance le 31 mars dernier, est loin d'avoir fait le plein des appareils potentiellement concernés. La deuxième, c'est qu'un minimum de préparation de son pulvérisateur est une garantie forte de passer le contrôle sans encombre. La troisième enfin, c'est que les contrevenants s'exposent à des procès verbaux financièrement et moralement superfétatoires. Le Bureau de coordination du machinisme agricole (Bcma) recensait 125 organismes d'inspection, peu ou prou répartis sur l'ensemble du territoire. Le même Bcma met en ligne sur son site internet un outil de pré-contrôle permettant de mettre son pulvérisateur dans les meilleures dispositions avant inspection (www.bcma.fr).

L'inspection d'un pulvérisateur peut être rendue au rang de simple formalité, dans tous les sens du terme

L'inspection d'un pulvérisateur peut être rendue au rang de simple formalité, dans tous les sens du terme

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier