Machinisme : les distributeurs fâchés contre les constructeurs

Lise Monteillet

Machinisme : les distributeurs fâchés contre les constructeurs

« Que chacun parle en son nom sans s’accaparer la responsabilité d’autrui », lance Pierre Prim, le président du Sedima. Ce syndicat défend les intérêts de 789 entreprises de service et distribution de l’agroéquipement et des espaces verts.

Lors d’une conférence de presse, le 23 juin, le Sedima a fermement réagi contre le contenu d’une plaquette réalisée par Axema, syndicat de constructeurs de matériels agricoles, consacrée à la présentation d’un nouveau cadre stratégique. Le Sedima entend « démentir fermement l’auto-proclamation suivante : Axema est reconnu comme l’interlocuteur de référence de la filière des agroéquipements ».  

« Le Sedima, qui représente depuis bientôt 100 ans la distribution, fort d’une représentativité de près de 70 % n’entend pas s’inféoder à quelque autre syndicat que ce soit », ajoute Pierre Prim. Celui-ci rappelle que la filière des distributeurs et celle des constructeurs ont « des intérêts parfois divergents » et il souhaite pouvoir « se mettre autour de la table pour en discuter ». 

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier