Marché des machines agricoles : « les indicateurs repassent au vert »

Lise Monteillet

Les ventes de matériels agricoles repartiraient à la hausse.

Après plusieurs années difficiles, la reprise se confirme concernant les ventes de matériels agricoles. L’Axema prévoit une augmentation du chiffre d’affaires des industriels de l’agroéquipement au premier semestre 2018.

RobAgri : un nouveau consortium autour de la robotique

Le projet RobAgri, dont l’Axema a été une cheville ouvrière, réunit une cinquantaine d’acteurs autour de la robotique agricole, issus de l’industrie, de la recherche et des laboratoires de robotique. Il sera officiellement créé sous la forme d’une association le 20 octobre. Ses missions : veille scientifique et technique, recherche-développement, tests d’homologation et de certification, etc.

« Les indicateurs repassent au vert », souligne l’Union des industriels de l’agroéquipement (Axema), lors de la présentation de son enquête annuelle de conjoncture. Après trois années de crise, de nombreux acteurs de l’agroéquipement anticipent le retour à une conjoncture plus favorable en France et à l’export.

La « bonne nouvelle » s’explique par les « volumes qui sont en train de repartir à la hausse », indique Frédéric Martin, le président d’Axema. Au premier semestre 2018, le chiffre d’affaires des industriels de l’agroéquipement est ainsi prévu en augmentation. 60 % des entreprises prévoient des hausses de chiffre d’affaires de plus de 3 % sur cette période (voir graphique). 

Espaces verts et élevage dynamisent le marché

La reprise concerne surtout le secteur des espaces verts et de la polyculture-élevage. Les grandes cultures sont encore « à la peine », selon le président de l’Axema. Plus précisément, pour le second semestre 2017, ce sont les matériels viti-vinicoles et les matériels de travail du sol qui « restent dans le rouge », affirme Élodie Dessart, responsable du pôle économique d’Axema. Les perspectives d’évolution sont plus encourageantes pour les matériels d’élevage, de fenaison ou de récolte.

Ce nouveau dynamisme reste « relatif» aux yeux du président de l’Axema. « On est loin d’être sur le marché de 2013 », nuance-t-il. La croissance semble bien revenue mais les investissements vont-ils repartir à court terme ? La reprise du secteur agricole est-elle pérenne ? Autant de sources d’inquiétude pour les industriels de l’agroéquipement. Les fabricants font aussi face à une élévation importante du coût des matières premières, notamment l’acier.

Hausse de la marge des industriels

Le taux de marge des adhérents Axema, affecté par les trois dernières années de crise, repartirait à la hausse. Il était de 19 % en 2015 et atteindrait 23 % en 2016. Mais cette  marge reste inférieure de 16 points à celle pratiquée dans l’industrie manufacturière.

L’Axema est un syndicat français qui regroupe les constructeurs français et importateurs de matériels agricoles et pour les espaces verts. Il compte 230 sociétés réparties entre 69 % de fabricants et 31 % d’importateurs. 

Sur le même sujet

Commentaires 1

Claude fr

J'ai l'impression que nous n'avons pas retenu la leçon dès que les revenus s'améliorent on réinvesti dans la ferraille et dès qu'ils vont rebaisser on va pleurer. Il faudrait plutôt faire de l'épargne de précaution pour les mauvaises années car il y en aura d'autres et ne pas tomber dans le piège des concessionnaires

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires