Mécanisation en zone de montagne : L'innovation comme moteur à l'investissement ?

Raphaël Lecocq

Malgré les aides spécifiques, les agriculteurs de montagne peinent à s'équiper convenablement. Les fabricants sont peu nombreux mais l'offre se renouvelle, à l'image de Reform et de son nouveau porteur Metrac X.

20 % : c'est grosso modo l'écart de prix entre un tracteur conventionnel et son équivalent adapté au travail en pente. 20 %, c'est aussi le montant de la subvention dont bénéfice ce type d'équipement dans les zones de montagne. Equitable sur le papier. Dans les faits, la réalité est un peu différente. « Les exploitations en zone de montagne sont sous-équipées en matériel spécifique, relève Ludovic Masciave, responsable France de Reform, constructeur autrichien spécialisé. La structure des exploitations et les revenus se posent souvent en travers d'un projet d'investissement. Un taux de subvention de 30 % changerait la donne dans de nombreux cas ».

Le handicap de la petite série

Les solutions alternatives ne sont pas légion. Avec un marché du neuf peu actif et des agriculteurs qui font durer leur équipement, le marché de l'occasion est quasiment inexistant. L'achat en Cuma est bien évidemment possible mais pose des problèmes d'organisation du travail. Résultat, de nombreuses exploitations travaillent avec du matériel conventionnel, non sans prendre de risques. Du côté des constructeurs spécialisés (Aebi, Rapid, Reform…), il est difficile de comprimer les coûts de matériels fabriqués en petite série, même à l'échelon européen. Le marché des collectivités soutient davantage leur activité que l'agriculture. Cela ne les empêche pas d'innover, à l'image de Reform qui renouvelle sa gamme Metrac, en mettant l'accent sur la performance, la polyvalence, le confort et l'ergonomie.

La nouvelle gamme Metrac X de l'Autrichien Reform compte 4 versions de 62 à 70 ch (Doc Reform)

La nouvelle gamme Metrac X de l'Autrichien Reform compte 4 versions de 62 à 70 ch (Doc Reform)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires