Michelin investit dans le télégonflage

Raphaël Lecocq

Michelin investit dans le télégonflage
Michelin

Michelin acquiert deux spécialistes du télégonflage. La technologie va notamment permettre de maximiser les bénéfices de l’EvoBib, conçu intrinsèquement pour le double usage route et champ. La solution Zen@Terra en est la synthèse.

Michelin investit dans le télégonflage

Les technologies pneumatiques évoluent, les lois de la physique demeurent. A savoir. Pour ne pas risquer de mettre en péril l’intégrité des pneus et la sécurité des chauffeurs, la pression de gonflage doit être adaptée à la charge et à la vitesse. Problème : sur un ensemble agricole tracteur / remorque, ces deux paramètres sont susceptibles de varier dans de fortes proportions. L’exemple le plus emblématique étant celui des chantiers d’épandage, alternant circulation rapide / lente, à charge / à vide, sur route / au champ. Solution : l’adoption d’une pression moyenne, sécurisante sur route, tassante au champ. La variation de charge intra-parcellaire d’une moissonneuse-batteuse dotée d’une trémie de 15 000 l, équivalente à 12 t, ce n’est pas mal non plus.

Michelin investit dans le télégonflage

Téléflow, le spécialiste français du télégonflage

La solution existe : c’est le télégonflage. La technique met en œuvre un compresseur embarqué, des valves à joints tournants capables de réagir à des commandes de gonflage / dégonflage et un système de gestion depuis la cabine. La Pme Téléflow, basée à Mably (Loire) développe depuis sa création en 1993 des solutions de télégonflage pour engins civils et militaires. L’agriculture est aussi son domaine, mais des freins techniques (absence de compresseur sur tracteur), financiers (compter plusieurs milliers d’euros pour équiper un ensemble tracteur / remorque) et culturels ont limité son développement en agriculture. Le rachat de de Téléflow par Michelin, annoncé dans le cadre d’Agritechnica, pourrait participer à changer la donne, d’autant que d’autres tractoristes s’intéressent à cette technologie, à commencer par Fendt depuis de nombreuses années, motivé par la présence d’un compresseur attaché au freinage pneumatique. Dernièrement, c’est Claas qui annonçait avoir racheté R&M Landtechniksysteme, une entreprise allemande spécialisée. Michelin a aussi fait son marché en Allemagne, en acquérant PTG, simultanément à Téléflow.

Michelin investit dans le télégonflage

EvoBib et Zen@Terra

Le télégonflage peut être adapté à de multiples montes pour de nombreuses applications. S’agissant des chantiers occasionnant beaucoup de trajets routiers, Michelin a lancé 2017 la nouvelle gamme RoadBib, sur la base de la technologie EvoBib, couronnée d’une médaille d’or au dernier Sima. Sa bande de roulement, à structure radiale, fait cohabiter une charnière centrale constituée de 52 crampons, sans compter ceux des parties latérales.  A la pression recommandée sur route, seule la partie centrale de la sculpture de la bande de roulement est en contact avec le sol, révélant des aptitudes conformes aux exigences routières que sont la faible résistance au roulement, le bon comportement, l’absence de vibration. À basse pression (jusqu’à 0,6 bar), la partie extérieure des crampons se déploie au sol grâce à l’effet « charnière » et voit ainsi la largeur de sa bande de roulement s’accroître de 20 %. Au travail, la surface de sol soumise au cisaillement est ainsi répartie sous l’ensemble des crampons, garantissant la traction et le respect du sol. La combinaison du télégonflage et de l’EvoBib fait l’objet d’une offre de solutions dédiées, baptisée Zen@Terra.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier