Plus de 8 agriculteurs sur 10 détiennent leur Certiphyto

Raphaël Lecocq

Le Certiphyto vise à sécuriser et à réduire l’usage des pesticides

Plus de 84 % des utilisateurs professionnels détiennent le Certiphyto. L’obligation de détenir le certificat individuel pour pouvoir acheter et appliquer les pesticides entrera en vigueur le 26 novembre 2015.

Le chiffre a été dévoilé par le ministère de l’Agriculture en marge d’un communiqué portant sur les inflexions à venir du plan Ecophyto. Sur un effectif estimé de 500 000 professionnels utilisateurs concernés par la mesure, 422 200 Certiphyto ont été effectivement délivrés à la date du 7 janvier 2015. Le Certiphyto concerne en tout et pour tout environ 800 000 personnes en France, à commencer par les 500 000 professionnels utilisateurs, qu’ils soient agriculteurs, salariés, applicateurs pour le compte d’une entreprise de travaux et services ou pour le compte d’une collectivité territoriale. Le solde de 300 000 est constitué des personnes exerçant au sein de la recherche et de l’expérimentation, de la vente aux professionnels et aux particuliers et du conseil à l’utilisation des pesticides. L’obligation de certification, fixée par le décret du 18 octobre 2011, et qui devait initialement entrer en vigueur le 1er octobre 2014, a été repoussée au 26 novembre 2015.

Quatre voies de formation

L’obtention du Certiphyto peut emprunter quatre voies, à commencer par la validation des acquis académiques, autrement dit le diplôme initial du candidat. Du Certificat d’aptitude professionnelle agricole (Capa), au diplôme d’ingénieur en passant par le Brevet professionnel d’études agricoles (Bepa), la quasi-totalité des diplômes agricoles, aux options près, permet d’obtenir le Certiphyto mais à la condition suivante : le diplôme a dû être délivré dans les 5 ans passés. Dans le cas contraire, trois solutions s’offrent au candidat, décideur comme opérateur : test sous forme de questionnaire à choix multiple (QCM), formation d’une journée suivie d’un test QCM (assortie d’un jour de formation supplémentaire en cas d’échec), formation de deux jours sans test final. Il faut noter que la nouvelle réglementation s’applique aux entreprises de travaux agricoles réalisant des prestations de pulvérisation (doublée d’un agrément d’entreprise), ainsi qu’à tous les revendeurs de produits phytosanitaires. Pour ces deux catégories, le certificat a une validité de 5 ans (et requiert un jour supplémentaire de formation) contre 10 ans pour les décideurs et opérateurs en exploitation agricole. A noter que le Certiphyto concerne tous les produits phytosanitaires disposant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) et donc les produits autorisés en agriculture biologique.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires