Préparation de sol : Kuhn présente son strip-till Striger

Raphaël Lecocq

Après trois ans de recherche et développement, le constructeur commercialise son strip-till. La technique consiste à ne travailler que la ligne de semis des espèces à grand écartement. Présentation à Innov-Agri.

Le strip-till désigne à la fois la technique et l'outil. La technique consiste à travailler les 10 cm situés de part de d'autre de la ligne de semis, à une profondeur pouvant atteindre 30 cm. L'outil se compose d'éléments montés sur un châssis. Chaque élément du Striger comprend ainsi à l'avant deux disques à étoiles chargés de chasser les débris végétaux dans l'inter-rang, suivis d'un disque ouvreur préparant le travail d'ameublissement de la dent, laquelle est encadrée par deux disques empêchant les projections de terre dans l'inter-rang. Une roue de rappui élimine enfin le creux de la bande travaillée.

Technique en devenir

L'idée maîtresse du strip-till est de ne perturber d'aucune façon l'inter-rang pour éviter la germination d'adventices. Selon le type de sol, le passage peut se concevoir à l'automne sinon au printemps dans les heures, jours ou semaines précédent le semis des maïs, betteraves, tournesols. La technique est applicable au colza dans le cadre de semis au monograine, une pratique en développement. Le strip-till a l'avantage de pouvoir s'intégrer dans tout type d'itinéraire.

Le strip-till consiste à travailler la ligne de semis et réduire ainsi les charges en temps, pièces d'usure, énergie, herbicides. (Doc Kuhn)

Le strip-till consiste à travailler la ligne de semis et réduire ainsi les charges en temps, pièces d'usure, énergie, herbicides. (Doc Kuhn)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier