Pulvérisateurs : La rénovation des pulvérisateurs subventionnée en Bretagne

Raphaël Lecocq

Cinq accessoires sont éligibles à la subvention accordée par le Conseil régional. Une opportunité à saisir pour appréhender encore plus sereinement le contrôle périodique obligatoire.

Buses anti-dérive, cuve de rinçage, système de rinçage intérieur à la cuve principale, bac d'incorporation et son rinçage bidon, kit de lavage extérieur du pulvérisateur : tel sont les accessoires dont l'équipement ou le renouvellement peuvent recevoir une aide financière du Conseil régional de Bretagne, à hauteur de 40 % et dans la limite de 650 euros, le tout auprès d'organismes conventionnés. Face aux échéances du contrôle périodique obligatoire, la rénovation de son appareil est une piste à ne pas négliger pour se mettre en conformité avec la loi et à bon compte.

70 centres d'inspection

Le 31 mars prochain, les agriculteurs dont les 8ème et 9ème chiffres du Siren sont compris en 00 et 19 devront avoir présenté leur pulvérisateur dans un centre d'inspection agréé, sans convocation préalable. Seules dérogations : les pulvérisateurs neufs de moins de 5 ans ainsi que les appareils ayant subi avec succès un contrôle volontaire entre 1er janvier 2007 et le 28 janvier 2009. Le dernier recensement du Bureau commun du machinisme agricole fait état de 70 centres d'inspection agréés au niveau national. Le Bcma édite par ailleurs une fiche de pré-contrôle pour faire de l'inspection une formalité.

Quel que soit l'âge du pulvérisateur, le pré-contrôle est conseillé pour passer ensuite l'inspection sans encombre

Quel que soit l'âge du pulvérisateur, le pré-contrôle est conseillé pour passer ensuite l'inspection sans encombre

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires