Pulvérisation : John Deere met la pression en pulvérisation

Raphaël Lecocq

Les modèles traînés comme les automoteurs bénéficient de nouvelles fonctionnalités, reposant en partie sur l'électronique embarquée. La norme Isobus connaît de nouvelles applications.

John Deere avait présenté à Agritechnica des solutions de pilotage Isobus, baptisées Applications pro universelles (APU). Elles sont désormais commercialisées. Appliquées à la pulvérisation, elles permettent de commander, à partir de la console GreenStar 2600 Isobus, tout pulvérisateur configuré Isobus. Concrètement, il suffit de connecter la prise Isobus 15 pin femelle de l'appareil à la prise Isobus 15 pin mâle présente à l'arrière du tracteur pour que le programme de commande du pulvérisateur apparaisse à l'écran du tracteur. Ce standard de communication international est le fruit d'un accord datant de 2001, réunissant l'ensemble des tractoristes et les principaux constructeurs de machines.

Evolutions sur les traînés et automoteurs

Indépendamment de cette compatibilité Isobus, John Deere procède à des évolutions de gamme. Les pulvérisateurs traînés de la gamme 700i (2400, 3200 et 4000 l) héritent de la gestion automatique d'agitation de bouillie, laquelle limite les liquides résiduels dans la cuve et en facilite le rinçage. Les 700i disposent également de la gestion automatique de la hauteur de rampe, vie le logiciel BoomTrac. L'automoteur de pulvérisation 5430i bénéficie d'une nouvelle rampe modulable en largeur. Grâce à deux articulations particulières positionnées de chaque côté de la rampe, l'automoteur peut travailler indifféremment en 36, 24 ou 18 m de largeur, sans renier sa structure à repliage double et son faible encombrement au transport.

Les traînés 700i sont dotés de la gestion automatique de l'agitation ainsi que du contrôle de la hauteur de rampe (Doc John Deere)

Les traînés 700i sont dotés de la gestion automatique de l'agitation ainsi que du contrôle de la hauteur de rampe (Doc John Deere)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier