Pulvérisation : La rénovation, une piste à ne pas négliger

Raphaël Lecocq

Une rénovation peut être lourde et malgré tout rentable. Les entreprises spécialisées sont peu nombreuses. Mais n'ont pas de limite géographique.

Le châssis et la cuve : c'est ce le minimum de ce qu'il faut avoir gardé en bon état sur son pulvérisateur pour envisager une rénovation et une remise à niveau. Un cahier des charges peu restrictif, et néanmoins attractif au plan financier. « A partir d'un châssis et d'un cuve, nous réalisons la rénovation complète du pulvérisateur pour un prix final qui se situe aux alentours de 50 % du prix catalogue d'un pulvérisateur neuf » affirme Philippe Lemery, dirigeant d'Hydro-Pulvé (51). Créée il y 15 ans, l'entreprise Hydro-Pulvé s'est faite un nom dans la rénovation, tout en construisant des pulvérisateursà sa marque. Les appareils à rénover affluent de toute la France.

La vigne-arbo aussi

Les entreprises de rénovation de pulvérisateurs se comptent sur les doigts d'une main. En Bretagne, Pulvé 2000 (56) a un profil un peu similaire à Hydro-Pulvé. Mais les deux entreprises sont spécialisées sur les appareils grandes cultures. En vigne-arbo, comme toujours, c'est plus compliqué. Il existe néanmoins un fabricant, Pulvérisation S21 (47) qui intègre ce type d'appareil dans ses prestations. L'entreprise dispose de bases régionales dans l'Aude et en Dordogne. Dans tous les cas, la rénovation d'un pulvérisateur réclame anticipation.

Les possibilités de rénover et réhabiliter un pulvérisateur sont sans limite… ou presque

Les possibilités de rénover et réhabiliter un pulvérisateur sont sans limite… ou presque

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires