Récoltes : Le SAV John Deere dans les starting-blocks

Raphaël Lecocq

Le constructeur mobilise 40 personnes pour appuyer son réseau dans les semaines et mois à venir. La moisson concentre logiquement le maximum de moyens.

Un taxi au milieu d'un champ de blé ? La scène pourrait devenir réalité dans les mois qui viennent. Le taxi : c'est un des moyens auxquels John Deere a songé pour intervenir dans les situations les plus critiques, comprendre la grosse panne en pleine moisson. Dans un cas plus général, le constructeur s'engage à livrer les pièces en concessions avant l'ouverture des ateliers le matin, grâce à des livraisons de nuit.

Au départ de l'Allemagne

Le centre européen de pièces de rechange du constructeur est basé en Allemagne. Pendant la moisson, une permanence téléphonique permet aux concessionnaires de commander les pièces les samedis et dimanches. Le service de préparation et d'expédition des pièces est opérationnel 7 jours sur 7. Un système de traçabilité permet de suivre le parcours d'un colis. Les camions de livraison sont équipés d'un système de géo-localisation. Tout retard excédant 30 minutes est automatiquement signalé aux concessionnaires.

La moisson n'est pas seulement un temps fort pour les producteurs. Elle met toute une chaîne logistique à l'épreuve

La moisson n'est pas seulement un temps fort pour les producteurs. Elle met toute une chaîne logistique à l'épreuve

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires