Semoir à dents : Kverneland passe du TS au TS Evo

Raphaël Lecocq

Le semoir le plus vendu de la marque s'offre une cure de jouvence. Objectifs : corriger certains facteurs limitants propres aux semoirs à dents. Kverneland y ajoute en prime une touche d'ergonomie.

Les semoirs à dents ont beaucoup d'arguments à faire valoir. Ils sont d'une conception relativement simple, légers donc peu exigeants en puissance de traction et polyvalents puisque capables d'intervenir sur sols labourés ou déchaumés. Leurs limites peuvent poindre au niveau de la régularité de la profondeur de semis (absence contrôle indépendant) et du rappuyage (rouleau tassant indifféremment sur toute la largeur). Deux éléments non négligeables.

A l'avant et à l'arrière

Avec son nouveau semoir TS Evo, Kverneland agit sur ses deux paramètres, en commençant par soigner la qualité de nivellement. Il fait précéder les 5 rangées de dents semeuses d'une barre crossboard à commande hydraulique depuis la cabine. A l'arrière du semoir, le constructeur soigne le rappui des lignes de semis, au moyen de doubles roues plombeuses, en montage décalé pour s'affranchir des résidus, escamotables au besoin par simple action de manivelles. A noter enfin la position latérale du doseur, pratique, sécurisant et limitant le porte-à-faux. Le TS Evo est proposé en 5 largeurs de travail (3 à 6 m) pour une capacité de trémie de 1200 l (1700 l et 2200 l avec 1 et 2 rehausses).

Le semoir à dents TS Evo reçoit plusieurs évolutions de nature à renforcer la qualité de semis (Doc Kverneland)

Le semoir à dents TS Evo reçoit plusieurs évolutions de nature à renforcer la qualité de semis (Doc Kverneland)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier