Sencrop ou la météo ultra-localisée et partagée à moindres frais

Raphaël Lecocq

Sencrop ou la météo ultra-localisée et partagée à moindres frais

Les données collectées et transmises plusieurs fois par heure grâce aux réseaux bas débit longue portée peuvent être partagées avec des partenaires choisis. Citation au Sima 2017.

Une station météo connectée pour moins de 500 euros et un abonnement mensuel de 12 euros : tel est le prix à payer pour disposer en temps réel et à distance des données météo au beau milieu d’une parcelle. Un tarif compressible si l’on considère que les données en question peuvent être partagées (ainsi que les frais) avec des voisins agriculteurs, susceptibles eux-mêmes de partager les données collectées sur d’autres îlots de parcelles. Créée en 2016, la start-up française Sencrop fournit un exemple concret d’objet connecté appliqué à l’agriculture, qui plus est collaboratif.

Sencrop ou la météo ultra-localisée et partagée à moindres frais

Outil d’aide... à la précision

L’internet des objets met en œuvre des capteurs de données, des modules la connexion et enfin des réseaux assurant la transmission des informations collectées sur des serveurs dédiés, sans oublier des batteries assurant l’autonomie des objets durant des mois voire des années. La taille des fichiers à transmettre ainsi que le caractère remontant et descendant (ou pas) des informations conditionne le type de réseau mise en œuvre. Il peut s’agir des réseaux cellulaires LTE sinon des réseaux LPWAN dédiés aux objets connectés à faible consommation. Les enjeux d’une station connectée versent dans l’organisation des chantiers, de la préparation de sol à l’irrigation en passant par la pulvérisation, ainsi que dans la traçabilité des interventions.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires